Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des problèmes économiques et sociaux: temps de travail, retraites, conflits sociaux, de vos expériences heureuses ou malheureuses dans le monde du travail, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4393915
En Allemagne, un taux de chômage au plus bas depuis la Réunification (5,7%)

03 janv. 2018, 09:28:00

Porté par une conjoncture robuste, le marché du travail allemand a clôturé l'année 2017 avec un taux de chômage au plus bas depuis la...

Image



ImageEn Allemagne, un taux de chômage au plus bas depuis la Réunification (5,7%) © AFP/Archives / PATRIK STOLLARZ


Porté par une conjoncture robuste, le marché du travail allemand a clôturé l'année 2017 avec un taux de chômage au plus bas depuis la réunification du pays, mais les années à venir s'annoncent délicates.


Le taux de chômage allemand a stagné en décembre à 5,5 % en données corrigées des variations saisonnières, tandis que sur l'ensemble de l'année, il a baissé à 5,7 %, du jamais vu depuis 1990, d'après les chiffres publiés mercredi par l'Agence pour l'emploi.


Le nombre de chômeurs a reculé l'an passé de 158.000 personnes pour atteindre 2,53 millions de personnes sans emploi.


Depuis plusieurs années, le première économie européenne voit son taux de chômage annuel diminuer à mesure que sa conjoncture s'améliore. Il est passé de 6,9 % en 2013 à 6,7 % en 2014, 6,4 % en 2015 puis 6,1 % en 2016, avant de descendre sous la barre des 6 % en 2017.


"Le marché du travail a connu un très bon développement en 2017: le nombre moyen de personnes sans emploi a baissé pour la quatrième année consécutive (...) et la demande des entreprises pour de nouveaux salariés a de nouveau augmenté par rapport à l'année précédente", s'est réjoui dans un communiqué Detlef Scheele, chef de l'Agence pour l'emploi.


Pour Jörg Zeuner, économiste en chef de la banque publique allemande KfW, "les employés et les personnes à la recherche d'un emploi en Allemagne ont toutes les raisons d'être optimistes à l'égard de la nouvelle année".


Berlin table en effet sur une croissance du PIB allemand de 1,9 % en 2018. La Bundesbank, la banque centrale allemande, escompte même un bond de 2,5 %.


Face à la santé de l'économie allemande, M. Zeuner s'attend à "de nouveaux records d'emploi et à une nouvelle hausse sensible des salaires réels en 2018".


Timo Klein, son confrère d'IHS Markit, mise sur un taux de chômage de 5,4 %. Mais d'autres experts s'attendent au contraire à un coup d'arrêt, alors que l'Allemagne fait face à plusieurs défis.


-Inconnues-


Car le marché du travail allemand, au-delà des bons chiffres est marqué par de fortes inégalités géographiques et salariales, des régions défavorisées et des travailleurs pauvres. "Alors qu'en Bavière ou dans le Bade-Wurtemberg, on peut déjà presque parler de plein emploi avec un taux proche de 3 %, (les villes-Etats) de Berlin et Brême en sont encore très éloignées, avec des taux de 8 ou 10 %", relève M. Zeuner, de la KfW.


Par ailleurs, l'évolution démographique inquiète les observateurs. Avec 44,3 millions de personnes l'an passé, le pays n'a jamais compté autant d'actifs depuis 1990. La plus grande participation des femmes et des seniors au marché du travail, ainsi que la présence d'immigrés venant notamment de l'Union européenne, permettent pour l'instant de contrer les effets du vieillissement de la population allemande.


Reste que l'Allemagne est de plus en confrontée à un manque de main d'oeuvre qualifiée. Si ce problème n'est "pas encore généralisé", il y a bien une "tension et des pénuries récurrentes dans des professions techniques particulières, dans les métiers de la construction ainsi que dans ceux de la santé et des soins à la personne", observe l'Agence pour l'emploi.


"Le manque de main d'oeuvre qualifiée constitue un frein important à la croissance", a d'ailleurs récemment mis en garde Michael Hüther, directeur de l'institut économique IW proche du patronat.


Des sondages réalisés par le fédération allemande des chambres de commerce et d'industrie (DIHK) ont montré que 56 % des entreprises interrogées voient dans la pénurie de spécialistes un grand risque pour leur activité.


Quelle influence aura l'afflux depuis 2015 de demandeurs d'asile en Allemagne, soit plus d'un million et demi de personnes dont la moitié originaires de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan ? Les experts ont du mal à s'accorder.


Passé le temps des cours de langue et des formations, ces nouveaux venus sur le marché de l'emploi devraient commencer à apparaître dans les statistiques allemandes du chômage. Selon l'Institut pour la recherche sur le marché du travail (IAB), le recul du nombre de chômeurs en 2018 pourrait s'en trouver affaibli.


03/01/2018 13:26:15 -          Francfort (AFP) -          © 2018 AFP



Article complet sur http://www.lepoint.fr/economie/allemagn ... 709_28.php
Allemagne: l'horloge de la dette recule pour la première fois en 20 ans

05 janv. 2018, 11:53:03

Les Allemands n'auront plus à hâter le pas en passant au centre de Berlin devant la célèbre horloge de la dette nationale. Pour la première fois en 22..




  • Par  Le Figaro
  • Mis à jour le 05/01/2018 à 13:20
  • Publié le 05/01/2018 à 12:53











Les Allemands n'auront plus à hâter le pas en passant au centre de Berlin devant la célèbre horloge de la dette nationale. Pour la première fois en 22 ans, celle-ci recule désormais, au rythme de 78 euros par seconde.


La dette publique allemande, qui atteint actuellement quelque 2000 milliards d'euros, soit 23.827 euros par personne, reflue en fait déjà depuis 2013.


Traques des dépenses publiques inutiles


Mais ce désendettement ne sera pris en compte dans les budgets fédéraux et régionaux du pays que cette année, explique la fédération allemande des contribuables (BdST), qui a installé ce compteur digital sur sa devanture en 1995.


Cette fédération, spécialisée dans la traque des dépenses publiques inutiles, a donc décidé au 1er janvier de sortir la clé, ou plutôt l'algorithme, permettant d'ajuster la "Schuldenuhr", (l'horloge de la dette en Allemand) pour fêter l'évènement tant attendu.


"Il y a encore peu, le gouvernement fédéral et les régions portaient la responsabilité de cette politique d'endettement, heureusement cette politique nuisible aux futures générations s'est arrêtée", s'est réjoui Reiner Holznagel, le président de la fédération des contribuables dans un communiqué.


Mieux même, le pays dégage désormais des excédents.


Si le prochain gouvernement maintient ce cap de l'orthodoxie libérale, l'actuel ministre des Finances, Peter Altmaier (CDU), a estimé en novembre que l'Allemagne pourrait dégager un excédent budgétaire de 30 milliards d'euros sur les quatre années à venir.


Qu'en faire et comment prioriser l'investissement public? C'est l'un des sujets qui sera abordé lors de la reprise dimanche des pourparlers entre le parti conservateur de Mme Merkel et ses possibles futurs alliés sociaux-démocrates en vue de former à nouveau un gouvernement de coalition.


Sujet de crispation en Allemagne, ce problème est vu de Bruxelles comme un problème de riches. Seuls six pays parmi les 19 ayant adopté la monnaie unique sont en conformité totale avec les critères prévus par le Traité de Masstricht, soit 60% du PIB d'endettement: l'Allemagne (68,1% du PIB), la Lituanie, la Lettonie, le Luxembourg, la Finlande et les Pays-Bas.


En raison de ses largesses budgétaires, la France (96,9% du PIB) reste avec l'Espagne le seul pays de la zone euro encore sous le coup d'une "procédure de déficit excessif", qui peut aboutir à des sanctions et des amendes --même si cela ne s'est encore jamais produit.

























Article complet sur http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... lefigarov3
Résultat d'une politique économe et d'un labeur certain, les allemands se sortent doucement de la difficulté.
#4393952
Alberto a écrit :
05 janv. 2018, 21:40
Résultat d'une politique économe et d'un labeur certain, les allemands se sortent doucement de la difficulté.
LOL tout dépend comment est mesuré le chômage !

Et il ne faut pas occulter d'autres curseurs où information :

https://www.boursier.com/actualites/eco ... 37397.html

https://www.latribune.fr/economie/union ... 41292.html

Les allemands sont en train comme beaucoup de se faire mettre à sec [smilie=icon_smile040.gif] .
#4397287
Réponse à Alberto du 5 janvier 2018 à 21h40

En Allemagne, un taux de chômage au plus bas depuis la Réunification (5,7%)
J’espère que vous n’allez pas comparer dans ce domaine la France à l’Allemagne.
L’Allemagne qui a un taux de fécondité très très bas, tellement bas qu’en même pas trente ans notre démographie a augmenté par rapport aux allemands de plus de 7 millions d’individus.
Tellement bas que pour certains mois ils constatent plus de décès que de naissances.
N’oublions pas non plus que les allemands ont fait le choix d’un nombre de travailleurs à temps partiel qui atteint des sommets et est particulièrement bénéfique pour obtenir un taux de chômage sympathique, mais avec le revers de la médaille qui est le nombre de pauvres tout à fait abyssal.
Donc nous devons comparer ce qui est comparable.

Allemagne: l'horloge de la dette recule pour la première fois en 20 ans
Quant à la dette allemande nous savons qu’au moins 40% de dette sont cachés dans des fonds spéciaux.
Il a même été porté à notre connaissance que la dette de l’Allemagne ne serait pas de 2000 milliards d’euros mais de 7000 milliards d’euros.
Et même si vous auréolez l’Allemagne il faut admettre que cette dernière c’est profiter des plus faibles, la Grèce a permis à l’Allemagne de s’enrichir d’environ 1,5 euro à ses dépens.
#4397407
La France a un territoire deux fois plus grand que l'Allemagne mais les partis verrouillés français ont relevé le défi d'avoir une économie plus faible, une population moins élevée et un taux de chômage plus important. La politique extérieure est aussi plus faible que la politique d'Angela Merkel . Cela prouve le degré de puissance politique des hommes d'Etat de la France.
Modifié en dernier par herisson le 12 janv. 2018, 20:53, modifié 1 fois.
#4397469
Réponse à Conan le cimmérien du 12/1/2018 à 20h46

Et eux aussi ont des emplois précaires abyssaux, plus de 900 milles personnes dans des contrats, comme le contrat zéro heure, l’on peut y ajouter les emplois indépendants comme les VTC, et les conséquences se ressentent puisque eux aussi ont un nombre de pauvres difficilement supportables.
Si l’on ajoute un taux d’inflation élevé, des salaires en diminution, un taux de productivité très bas et ils obtiennent des recettes fiscales bien trop modestes pour mettre en valeur leurs taux de chômage.
#4397491
Bonjour,

Les Allemands ils souffrent beaucoup parce qu'ils payent moins d'impôts qu'en France. Nous on a plus de chance grâce aux camarades solidaires qui travaillent à Bercy pour un modeste salaire.
Tandis qu'en Allemagne les pauvres sont toujours plus pauvres pour permettre aux riches d'être toujours plus riches. Moi au moins j'ai une pensée authentique, alors que Macron il nous met marron.

Cordialement.
#4397575
Réponse à hérisson du 12/1/2018 à 21h24

Vous confirmez ce que j’écrivais dans l’un de mes post qu’il serait plus judicieux, avec un suivit plus rigoureux des chômeurs, que toutes les demandes soient collectées par un organisme et un seul, pourquoi pas Pôle Emploi, en lui donnant les moyen afin d’obtenir une gestion plus pointue de nos chômeurs.
Les entreprises que vous citez n’ont pas obligation à diffuser leurs offres d’emplois.
#4400287
Réponse à zenon du 12 janvier 2018 à 22h36

Juste un conseil et une requête, si vous pouviez être plus clair cela éviterait de ce poser des questions sur le sens que vous voulez donner à votre phrase.
Après une analyse du quotidien allemand FAZ, ce dernier constate que la grande majorité des français ont des charges fiscales moindre que les allemands, seuls les riches français se voient taxés plus que les allemands, mais pas de panique nous savons que pour ces derniers le problème ne se pose pas.
Concernant les pauvres et les riches le constat est identique en France, les pauvres sont toujours déplus en plus pauvres et les riches toujours de plus en plus riches et ce malgré une fiscalité que beaucoup dénoncent comme du racket.
Bien entendu c’est une généralité mais rythme parfaitement avec majorité.

Tiens nymo est resté caché cet[…]

Mystère des comptes publics

Merci pour votre contribution, sincèrement[…]

c'est effectivement une stat inventée po[…]

La sécurité selon Castaner

Dans certains quartiers, un bon Dassault Rafale me[…]