Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des problèmes économiques et sociaux: temps de travail, retraites, conflits sociaux, de vos expériences heureuses ou malheureuses dans le monde du travail, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4263653
Réponse à phoenix42 du 16 avril 2017 à 12h55

Il faut déjà admettre qu’il n’y aura pas de relance de l'emploi sans une certaine protection de notre made in France, mais bien entendu une protection européenne aurait beaucoup d’impacts avec beaucoup moins de risques.
Si nous augmentons le P.A., comme vous le disiez, les consommations augmenteront mais naturellement majoritairement sur des produits made in BAS COÛT, mais qui ne relancera en rien l’emploi.
Quand j’entends François Fillon faire l’éloge de la politique économique allemande je me dis qu’il marche à côté de ses pompes et qu’il oublie volontairement ou pas des données qui représentent l’essentiel de nos différences.
-La démographie, plus de 7 millions d’individus en France en 30 ans, nous pouvons facilement envisager la projection et les retombées d’une telle donnée dans l’économie allemande. (Fillon n’en parle pas).
-Le travail à temps partiel qu’on le veuille ou non est une réduction du temps de travail, en 2015 il était de 22,4% en Allemagne et de 14,4% en France. (Fillon n’en parle pas)
-D’ailleurs « Challenge Economie » écrit que les allemands toutes catégories confondues travaillent 1366 heures annuelles et les Français 1480 heures, en résumé l’Allemagne travaille moins que la France (Fillon n’en parle pas)
-Plus de pauvres en Allemagne 17%, France 14% et un risque plus élevé pour l’Allemagne de nouveaux pauvres (Fillon n’en parle pas)
-La dette cachée de l’Allemagne dans des fonds spéciaux, environs 40% (Fillon n’en parle pas)
-La productivité beaucoup plus élevé pour la France que l’Allemagne, peut-être grâce aux 35 heures (Fillon n’en parle pas)
-Un budget de la défense forcément plus élevé pour la France (Fillon n’en parle pas)
-Un made in Germany qui a une présence mondiale qui représente un choix industriel qui ne date pas d’hier et qui permet de capter des marchés malgré des coûts de main d’œuvre sensiblement égaux à ceux de la France, comparable en 2012 ils sont maintenant de 39, 10 € en Allemagne contre 37, 30 € en France, mais attention un made in Germany devenu minoritaire (Fillon n’en parle pas)
-Toute l’industrie automobile allemande délocalise à tour de bras (Fillon n’en parle pas)

Comment faire confiance à une personne qui élimine systématiquement tout ce qui pourrait le mettre en porte à faux.

Alors oui nous ne pouvons le nier que le secteur industriel allemand à encore de beau reste, mais peut-on appliquer les réformes Schröder de 2003, rien à voir avec les notre économie de 2017, à notre pays qui n’a plus ce socle industriel qui s’est volatilisé dans les pays à bas salaire.
La seule chance qui nous reste pour rehausser notre secteur industriel dans des hauteurs qui laminerait les 55% de dépenses publiques et les 45% de Prélèvements Obligatoires serait que la France mais plus surement l’U.E. mette des taxe adéquates, comme la taxe sur les panneaux photovoltaïques, protégeant nos pays des délocalisations et des importations de pays dont la perversité n’est plus à démontrer.
#4264349
POFOPO a écrit :
21 avr. 2017, 09:53
L'Allemagne a ses défauts, certes, mais ce que veut Fillon c'est que la France ait les qualités de l'Allemagne, pas ses défauts. :lol:
Ca fait 60 ans qu'on veut transformer les français en allemands ou en anglo-saxons, alors qu'on a pas le tissu économique ni le modèle social qu'il faudrait. Quelle réussite ?
L'écart se creuse avec l'Allemagne, et les anglais se barrent de l'UE.
Tu veux continuer de rêver encore longtemps à ton europe utopique pendant que les français s'appauvrissent et se suicide ?
La seule solution de Fillon pour rejoindre l'allemagne est de baisser encore plus les salaires, augmenter la TVA, nous faire bosser encore plus comme des esclaves. Et ensuite, faudra se rapprocher de la bulgarie avec son smic à 200€. Vous déconnez grave.

Ce que Fillon ne t'explique pas, Asselineau le fait à toutes ses interviews. Regarde par exemple l'émission des Grandes Gueules d'hier :
#4264402
citoyenlambda a écrit :Ca fait 60 ans qu'on veut transformer les français en allemands ou en anglo-saxons, alors qu'on a pas le tissu économique ni le modèle social qu'il faudrait. Quelle réussite ?
L'écart se creuse avec l'Allemagne, et les anglais se barrent de l'UE.
Tu veux continuer de rêver encore longtemps à ton europe utopique pendant que les français s'appauvrissent et se suicide ?
La seule solution de Fillon pour rejoindre l'allemagne est de baisser encore plus les salaires, augmenter la TVA, nous faire bosser encore plus comme des esclaves. Et ensuite, faudra se rapprocher de la bulgarie avec son smic à 200€. Vous déconnez grave.
En Finlande ils font la même chose que ce que propose Fillon et ils sont au pleine emploi et le pays va super bien.
#4264419
POFOPO a écrit :
21 avr. 2017, 10:52
citoyenlambda a écrit :Ca fait 60 ans qu'on veut transformer les français en allemands ou en anglo-saxons, alors qu'on a pas le tissu économique ni le modèle social qu'il faudrait. Quelle réussite ?
L'écart se creuse avec l'Allemagne, et les anglais se barrent de l'UE.
Tu veux continuer de rêver encore longtemps à ton europe utopique pendant que les français s'appauvrissent et se suicide ?
La seule solution de Fillon pour rejoindre l'allemagne est de baisser encore plus les salaires, augmenter la TVA, nous faire bosser encore plus comme des esclaves. Et ensuite, faudra se rapprocher de la bulgarie avec son smic à 200€. Vous déconnez grave.
En Finlande ils font la même chose que ce que propose Fillon et ils sont au pleine emploi et le pays va super bien.
J'attends la preuve de ce que tu avances.
Et même en supposant que ce serait vrai, ON TE DIT QUE LA CULTURE FRANCAISE EST DIFFERENTE !
Comment a fait la France au cours des 20 derniers siècles sans l'UE ?! C'est incroyable de pas comprendre cette erreur de 60 ans qu'est l'UE, initiée sous Hitler.

Il faut avoir notre monnaie car l'EURO est bon marché pour l'Allemagne et trop chère pour l'économie française.
Ce qui explique qu'on est déficitaire en export (nos produits sont trop chers à l'extérieurs car notre modèle sociale est trop cher).

Sois tu casses nos protections sociales comme FILLON (pour harmoniser vers le bas tous les pays de l'UE), soit tu sors de l'UE.
#4264898
Emain a écrit :
21 avr. 2017, 16:27
citoyenlambda a écrit :
21 avr. 2017, 11:06

Sois tu casses nos protections sociales comme FILLON (pour harmoniser vers le bas tous les pays de l'UE), soit tu sors de l'UE.
Soit tu fais les 2, en supprimant les prestations sociales pour les cloportes qui reçoivent ces prestations sans contrepartie.
oui, et c'est aussi dans le programme d'Asselineau ! Il ne jure que par le droit et la loi. Avec lui, au moins les lois existantes seront déjà appliquées. On sort de l'UE, et il peut donc appliquer son programme et les mesures anti-immigration que décideront les français lors du référendum (schengen, droit du sol, quotas, etc). Et au passage, +2 millions d'emplois en 2 ans (et ça, ca va résoudre un maximum de problèmes qui sont dus au chômage : délinquance, cotisations, création de valeur, etc).
#4264936
Réponse à Emain du 21 avril 2017 à 16h27

J’ai l’impression Emain que vous ne comprenez rien et que votre idéologie vous condamne à ne rien comprendre.
Qui sont les cloportes que vous désignez sans trop avoir une analyse précise du nombre, du moyen de les dépister, car je suppose que vous désignez les assistés, bêtement vous n’iriez pas tout de même jusqu’à englober tous ceux pour diverses raisons touchent des allocations et prestations sans contrepartie.
Surtout que dans votre post du 14 avril vous disiez que vous ne vouliez rien tirer vers le bas, alors j’espère que vous êtes toujours dans cette logique.
Dans ce cas, n’en faîtes pas une montagne, le nombre d’assistés n’est absolument pas la cause d’un trop de déficit.
Non, comme vous le disiez aussi, il est nécessaire de rapatrier nos emplois et les recettes n’auront aucun mal à vous clouer le bec sur les cloportes.
C’est là qu’il faut remuer l’U.E. et lui faire comprendre que les délocalisations, les importations excessives ça suffit et qu’il faut comme ils l’ont fait pour les panneaux photovoltaïques mettre des taxes suffisamment dissuasives pour retrouver une économie et des chiffres correctes.
Nous voyons bien que l’U.E. n’a pas eu besoin que les traités soit renégociés pour imposer la taxe qu’elle souhaitait.
J’ai l’impression que vous faîtes, nous faisons, ils font un pataquès pour des possibilités qui sont à portée de main et pas d’Emain qui semble très loin du bon sens.
#4268240
ça y est on va etre débarassé du flood pour Asselineau ?
Bon reprenons:
La dette recule en zone euro mais pas en France
Le poids de la dette publique s'est allégé entre 2015 et 2016, dans la zone euro des 19 et l'Union européenne des 28. Selon les chiffres publiés par Eurostat lundi, dans la zone euro, le ratio chez les Dix-Neuf a baissé, de 90,3% à 89,3% [France 96%]. Quant au déficit public, il a également rétréci dans la zone euro, de 2,1% du PIB à 1,5%.[France 3.4%]

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017 ... france.php

Ha mais c'est vrai dans la zone Euro c'est pas comme en France: les gens sont payés un bol de riz par semaine et meurent dans la rue si ils n'ont pas l'argent pour se soigner.
#4268383
DAN48 a écrit :
21 avr. 2017, 20:07
Réponse à Emain du 21 avril 2017 à 16h27

J’ai l’impression Emain que vous ne comprenez rien et que votre idéologie vous condamne à ne rien comprendre.
Qui sont les cloportes que vous désignez sans trop avoir une analyse précise du nombre, du moyen de les dépister, car je suppose que vous désignez les assistés, bêtement vous n’iriez pas tout de même jusqu’à englober tous ceux pour diverses raisons touchent des allocations et prestations sans contrepartie.
Surtout que dans votre post du 14 avril vous disiez que vous ne vouliez rien tirer vers le bas, alors j’espère que vous êtes toujours dans cette logique.
Dans ce cas, n’en faîtes pas une montagne, le nombre d’assistés n’est absolument pas la cause d’un trop de déficit.
Non, comme vous le disiez aussi, il est nécessaire de rapatrier nos emplois et les recettes n’auront aucun mal à vous clouer le bec sur les cloportes.
C’est là qu’il faut remuer l’U.E. et lui faire comprendre que les délocalisations, les importations excessives ça suffit et qu’il faut comme ils l’ont fait pour les panneaux photovoltaïques mettre des taxes suffisamment dissuasives pour retrouver une économie et des chiffres correctes.
Nous voyons bien que l’U.E. n’a pas eu besoin que les traités soit renégociés pour imposer la taxe qu’elle souhaitait.
J’ai l’impression que vous faîtes, nous faisons, ils font un pataquès pour des possibilités qui sont à portée de main et pas d’Emain qui semble très loin du bon sens.
Etre pris pour un idiot par un parfait imbécile a toujours été un plaisir de fin gourmet.
Avec vous on risque l’écœurement !

La première mesure a prendre serait de supprimer les allocations sans contrepartie.

L'euthanasie des cloportes pour paraphraser Keynes.
#4268656
Réponse à Emain du 25 avril 2017 à 14h49

Ah touché !

Vous savez la grossièreté est mauvaise conseillère.
Néanmoins je peux comprendre votre débordement colérique mais qui ne glorifie pas la personne qui ne sait pas se contrôler.
Vous feriez mieux de répondre calmement aux points sur les i que j’ai exprimés, vous pourriez aborder un raisonnement de bon sens que votre idéologie rend caduque
C’est dommage de déraper de la sorte car je vous aurais dit que tout comme vous je n’accepte pas les assistés tandis que j’admets parfaitement ceux qui pour les raisons de la vie sont au chômage ou malade, ou même endettés etc…
Relisez mon post et répondez car là vous avez botté en touche d’une manière un peu cavalière qui ne doit pas être celle d’un débatteur.
#4289634
Un poste de fonctionnaire, c’est 70 ans de dépenses, 40 ans de vie active et 30 ans de retraite
...
Le ministère de l’agriculture emploie près de 30 000 fonctionnaires quand celui de l’Allemagne en emploi 900 et 6000 avec toutes les agences affiliées.
En vingt ans, le nombre d’exploitations agricoles a été divisé par deux quand le ministère a réduit ses effectifs de quelques pour cents.

Les gains de productivité devraient atteindre de 1,5 à 2 % dans l’administration française avec le digital, avec la décentralisation ; or elle est plus proche de 0,5 %.
...
La France consacre 56 % de son PIB à la dépense publique. Les prestations sociales représentent 34 % du PIB, ce qui constitue un record mondial.
...
En matière de dépenses retraite, l’écart entre la France et le reste de la zone euro était, en 2015, de 3,5 points de PIB contre 1,5 point en 2002. [40 milliards de plus par an ndlr]

Pour les dépenses d’éducation, la France consacre 1,2 point de PIB de plus que le reste de l’Europe, cet écart étant resté constant de 2002 à 2015. [24 milliards de plus par an ndlr]

Il en est de même pour les dépenses de santé (8,2 % du PIB contre 7 % en 2015). [24 milliards de plus par an ndlr]

Les dépenses de logement représentent 0,9 % du PIB en France contre 0,3 % dans le reste de l’Europe. [12 milliards de plus par an ndlr]

L’écart est de 1,25 point en ce qui concerne les dépenses en faveur de l’emploi et de 2 points pour celles liées au soutien à l’économie. [26 / 40 milliards de plus par an ndlr]
...
S’il est admis que la France dispose d’infrastructures de qualité et que le niveau de couverture en matière de santé et de retraite est élevé, des doutes peuvent être exprimés en ce qui concerne l’éducation. En effet, selon l’enquête PISA de l’OCDE, la France recule depuis une quinzaine d’années (voir également l’article sur l’innovation ci-dessous).
Image

L’efficience des dépenses de logement peut être également mise en cause. La part du revenu des ménages consacrée au logement en France est supérieure au reste de la zone euro, soit 16 % contre 14 %. Ce ratio dépasse 20 % pour les jeunes actifs. Les Français sont confrontés à des prix de l’immobilier et à une insuffisance en zone urbaine et en zone touristique de logements. Les mises en chantier qui atteignaient près de 500 000 avant la crise de 2008 ont atteint un point bas en 2015 à 330 000 avant de légèrement remonter depuis.
http://www.atlantico.fr/decryptage/gouv ... l/page/0/1

Pour rappel:
- la France consacre 40 milliards d'euro d'aide au logement pour le résultat désastreux que l'on sait.
- le point de PIB c'est en France 20 milliards d'Euros,

Cet état incapable il faut lui couper les vivres et le cantonner au régalien et aux minimum vitaux.
#4289834
Citoyen33 a écrit :
26 mai 2017, 18:54
Ce qui me fait marrer, c'est que le premier à avoir tiré la sirène d'alarme sur la dette c'est Bayrou. Le politique le plus haï des droitard. [smilie=icon_smile025.gif]
C'est faux et en plus Bayrou il aurait fait quoi a part proférer des belles paroles ? ce clown est bien du genre à critiquer en même temps la dette et toutes mesures pour la réduire ou au moins l’empêcher d'augmenter.
#4290268
Réponse à filochard du 26 mai 2017 à 10h42

Vous devez bien savoir qu’aux chiffres on peut leur faire dire n’importent quoi, toutefois il y a toujours un part de vérité.
La dette Allemande serait par exemple de 2000 milliards officiels plus 5000 milliards hors bilan plus 1300 milliards dans des fonds spéciaux non déclarés soit un total de 8300 milliards.
La France quant à elle, elle représente 2100 milliards officiels plus 3200 hors bilan soit 5300 milliards.
Convenez que ni pour l’un ni pour l’autre ce n’est guère brillant.
Convenez aussi que l’on peut difficilement faire une critique appuyée de notre économie avec comme comparaison un pays qui a 8300 milliards de dette, des pauvres à qui mieux mieux et des atouts comme la démographie pour le moment bénéfique dont elle ne sait pas s’enrichir.
Un poste de fonctionnaire, c’est 70 ans de dépenses, 40 ans de vie active et 30 ans de retraite
...
Oui c’est vrai mais l’on sait aussi que la baisse de fonctionnaires dans un Etat ou le chômage est omniprésent augmente systématiquement le nombre de chômeurs et ce pour le temps que le pays n’aura pas retrouvé le plein emplois donc peut-être indéfiniment mais forcément très long et le coût d’un chômeur difficilement évaluable directement et indirectement doit être pris en charge.
Le ministère de l’agriculture emploie près de 30 000 fonctionnaires quand celui de l’Allemagne en emploi 900 et 6000 avec toutes les agences affiliées.
En vingt ans, le nombre d’exploitations agricoles a été divisé par deux quand le ministère a réduit ses effectifs de quelques pour cents.

Les gains de productivité devraient atteindre de 1,5 à 2 % dans l’administration française avec le digital, avec la décentralisation ; or elle est plus proche de 0,5 %.
...
La France consacre 56 % de son PIB à la dépense publique. Les prestations sociales représentent 34 % du PIB, ce qui constitue un record mondial.
...
Peut-être mais ne soyons pas trop regardant car ces dépenses sont demandés par le peuple lui-même alors, ce y a qu’à faut qu’on n’est maitrisable qu’aux dépends d’un bien être réclamé.
Sachons dire aussi que le problème n’est plus, voire très peu, un problème de dépenses mais un problème de recettes, voir partir nos emplois dans les pays à bas coût donne le goût amer d’admettre que tout peut être tirer vers le bas, c’est vraiment jouer petit bras et surtout ce plier devant Madame Merkel qui lorsque l’on constate le nombre de pauvres dans son pays l’on ne peut retenir comme modèle un pays très peu regardant sur le bonheur de ses concitoyens.
Bien entendu qu’il y a quelques efforts à envisager mais dans le respect d’un bien être désiré.
En matière de dépenses retraite, l’écart entre la France et le reste de la zone euro était, en 2015, de 3,5 points de PIB contre 1,5 point en 2002. [40 milliards de plus par an ndlr]
Là encore nous pouvons concocter la voie du ridicule en croyant que de laisser mourir les personnes sur leur lieu de travail va dans le bons sens, probablement pas.
De plus il est incontestable que dans un pays ayant énormément de chômeurs le simple fait de retarder l’âge de départ à la retraite augmente mécaniquement le nombre de chômeurs.
Là encore n’ayons cette volonté de croire que certaines décisions sont bien pensées bien réfléchies et qu’elles sont la panacée de l’avenir.
Pour les dépenses d’éducation, la France consacre 1,2 point de PIB de plus que le reste de l’Europe, cet écart étant resté constant de 2002 à 2015. [24 milliards de plus par an ndlr]
Chaque pays gère l’éducation à sa manière, l’Allemagne par exemple l’école n’est pas gratuite entre 3 et 6 ans ce qui fait là encore des sommes importantes qui diminuent fortement vos 1,2 de point de PIB, tout comme la démographie avec 5 millions de plus qu’en Allemagne à là aussi une incidence imposante sur l’augmentation des coûts.
Vous savez lorsque l’on gatte un peu les raisons des différences sont souvent virulentes et explicables.
Il en est de même pour les dépenses de santé (8,2 % du PIB contre 7 % en 2015). [24 milliards de plus par an ndlr]
Là encore l’augmentation de notre démographie est omniprésente, la fermeture de nombreuses sociétés, usines et la réduction d’actifs n’est pas non plus indolore, les nouvelles technologies a aussi un impact financier mais heureusement valorisant pour la santé.
Devons-nous parce que nous n’avons pas remué le cocotier de l’U.E. laisser dire aux gouvernements que nous ne serons soignés que très légèrement, le sérieux doit tout de même se retrouver dans vos propos.
Les dépenses de logement représentent 0,9 % du PIB en France contre 0,3 % dans le reste de l’Europe. [12 milliards de plus par an ndlr]
Arrêtons de tirer à boulet rouge à chaque fois que nos valeurs humaines font dépasser une certaines moyennes qui souvent l'amalgame de tout et n’importe quoi.
Probablement que dans le reste de l’Europe intervient beaucoup de pays qui n’ont pas ou la possibilité ou cette fibre d’humanité qui fait que leurs taux n’ont pas ce développement nécessaire que le peuple français réclame et obtient sous un monticule de critiques qui ne fait pas honneur à celui ou à ceux qui les exploitent d’une manière trop superficielle.
Même l’Allemagne avec ses 13 millions de pauvres ne fait pas les efforts nécessaires pour développer le bien-être que beaucoup inspirent.
L’écart est de 1,25 point en ce qui concerne les dépenses en faveur de l’emploi et de 2 points pour celles liées au soutien à l’économie. [26 / 40 milliards de plus par an ndlr]
...
Là encore il y a tellement à dire sur le ressenti du chômage et des chômeurs, beaucoup parlent d’assistés, de fainéants d’incapables, enfin tous les mots que développent les personnes quand elles sont obligées de payer pour d’autres, jusqu’au jour où elles se retrouvent dans cette situation qui peut éventuellement les rendre fragiles et dépendantes.
Alors bien entendu que là encore nous pouvons faire en sorte de passer une partie de notre population de survie en grande misère, c’est facile, ce n’est pas chère et ça peut rapporter gros, mais nos valeurs sont-elles celles-là, j’espère que non.
Par contre je suis assez d’accord pour bien faire ressentir et faire admettre aux personnes au chômage que lorsqu’après deux propositions d’emplois ACCEPTABLES le refus est constaté une diminution voir la suppression des prestations doit être envisagée.
Mais là encore ayons dans la définition du mot acceptable le sens de l’honneur.
S’il est admis que la France dispose d’infrastructures de qualité et que le niveau de couverture en matière de santé et de retraite est élevé, des doutes peuvent être exprimés en ce qui concerne l’éducation. En effet, selon l’enquête PISA de l’OCDE, la France recule depuis une quinzaine d’années (voir également l’article sur l’innovation ci-dessous).
Effectivement il y a pour l’éducation de gros efforts à faire non pas pour les bons mais pour les mauvais car c’est là que se situe le recul de nos connaissances.
Mais s’il est bon de prendre des mesures, probablement une meilleure formation des professeurs, et peut-être aussi éviter de changer tous les quatre matins de système éducatif, rien n’interdit d’avoir une vue optimiste quand nous voyons des pays comme l’Italie, l’Espagne qui sont derrière nous et les Etats-Unis juste devant nous alors que ce pays est l’un des plus innovateur qu’il soit, nous pouvons garder une espérance si toutefois l’immigration non triée ne vient pas contrecarrer nos possibilités de performances.
L’efficience des dépenses de logement peut être également mise en cause. La part du revenu des ménages consacrée au logement en France est supérieure au reste de la zone euro, soit 16 % contre 14 %. Ce ratio dépasse 20 % pour les jeunes actifs. Les Français sont confrontés à des prix de l’immobilier et à une insuffisance en zone urbaine et en zone touristique de logements. Les mises en chantier qui atteignaient près de 500 000 avant la crise de 2008 ont atteint un point bas en 2015 à 330 000 avant de légèrement remonter depuis.

Pour rappel:
- la France consacre 40 milliards d'euro d'aide au logement pour le résultat désastreux que l'on sait.
- le point de PIB c'est en France 20 milliards d'Euros,

Cet état incapable il faut lui couper les vivres et le cantonner au régalien et aux minimum vitaux.
Il faut surtout faire un critique plus sérieuse sur les raisons qui nous ont conduits et qui nous conduisent à avoir des dépenses élevés.
Une chose est certaine le manque d’actifs est devenu la raison première du manque de recettes qui entrainent inexorablement un surcroit de dépenses.
#4290676
DAN: vous faite complétement l'impasse sur un des aspect les plus important: la dépense publique nuit à la compétitivité de nos entreprises, ce qui les empêche d'investir, de conquérir des marchés, de prendre des risques et au final enrichir la France (et son état) et créer des emplois.
DAN48 a écrit :
28 mai 2017, 16:02
Convenez aussi que l’on peut difficilement faire une critique appuyée de notre économie avec comme comparaison un pays qui a 8300 milliards de dette, des pauvres à qui mieux mieux et des atouts comme la démographie pour le moment bénéfique dont elle ne sait pas s’enrichir.
Il y a plein d'autre critères que la dette pour prouver que l'économie Allemande est actuellement plus performante que la notre: déficit courant, chômage, balance commerciale, marge des entreprises, etc..
DAN48 a écrit :
28 mai 2017, 16:02
Un poste de fonctionnaire, c’est 70 ans de dépenses, 40 ans de vie active et 30 ans de retraite
...
Oui c’est vrai mais l’on sait aussi que la baisse de fonctionnaires dans un Etat ou le chômage est omniprésent augmente systématiquement le nombre de chômeurs et ce pour le temps que le pays n’aura pas retrouvé le plein emplois donc peut-être indéfiniment mais forcément très long et le coût d’un chômeur difficilement évaluable directement et indirectement doit être pris en charge.
Un fonctionnaire en moins c'est un chômeur de plus seulement à très court terme. A plus long terme, c'est une charge de moins pour les entreprises, et donc plus de capacité d'investissement et de création d'emploi.
ça serait trop simple si pour faire disparaitre le chômage il suffisait de d'embaucher tous les chômeurs dans la fonction publique.
DAN48 a écrit :
28 mai 2017, 16:02
Le ministère de l’agriculture emploie près de 30 000 fonctionnaires quand celui de l’Allemagne en emploi 900 et 6000 avec toutes les agences affiliées.
En vingt ans, le nombre d’exploitations agricoles a été divisé par deux quand le ministère a réduit ses effectifs de quelques pour cents.

Les gains de productivité devraient atteindre de 1,5 à 2 % dans l’administration française avec le digital, avec la décentralisation ; or elle est plus proche de 0,5 %.
...
La France consacre 56 % de son PIB à la dépense publique. Les prestations sociales représentent 34 % du PIB, ce qui constitue un record mondial.
...
Peut-être mais ne soyons pas trop regardant car ces dépenses sont demandés par le peuple lui-même alors, ce y a qu’à faut qu’on n’est maitrisable qu’aux dépends d’un bien être réclamé.
Comment ça ne soyons pas trop regardant sur la manière dont le fric qu'on se fait chier à gagner est dépensé !! :devil: Parlez d'une mentalité pourrie !
ça y est je me sent devenir désagréable..
DAN48 a écrit :
28 mai 2017, 16:02
Sachons dire aussi que le problème n’est plus, voire très peu, un problème de dépenses mais un problème de recettes, voir partir nos emplois dans les pays à bas coût donne le goût amer d’admettre que tout peut être tirer vers le bas..
Vous n'avez rien compris au film: c'est justement parce qu'on est pas regardant sur la manière dont notre fric est dépensé que les boites qui croulent sous les taxes et réglementations débiles coulent ou se barrent.
DAN48 a écrit :
28 mai 2017, 16:02
Là encore nous pouvons concocter la voie du ridicule en croyant que de laisser mourir les personnes sur leur lieu de travail va dans le bons sens, probablement pas.
c'est vous qui êtes ridicule: personne ne parle de laisser des personnes mourir sur leur lieu de travail.
DAN48 a écrit :
28 mai 2017, 16:02
De plus il est incontestable que dans un pays ayant énormément de chômeurs le simple fait de retarder l’âge de départ à la retraite augmente mécaniquement le nombre de chômeurs.
faux: même réponse que sur l'embauche d'un fonctionnaire en pire: un retraité est une charge pour les entreprises et donc nuit à leur compétitivité et donc à leur capacité d'investissement et donc d'embaucher etc...
ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas de retraite ça veut dire qu'il ne faut pas charger la mule plus qu'elle ne peut porter.
DAN48 a écrit :
28 mai 2017, 16:02
Les dépenses de logement représentent 0,9 % du PIB en France contre 0,3 % dans le reste de l’Europe. [12 milliards de plus par an ndlr]
Arrêtons de tirer à boulet rouge à chaque fois que nos valeurs humaines font dépasser une certaines moyennes qui souvent l'amalgame de tout et n’importe quoi.
'tain mais arrêtez de dire n'importe quoi: c'est quoi les valeurs humaines quand on vois le résultat: "La part du revenu des ménages consacrée au logement en France est supérieure au reste de la zone euro, soit 16 % contre 14 %. Ce ratio dépasse 20 % pour les jeunes actifs".
Notre fric qu'on se fait chier à gagner avec des semelles de plomb contre des compétiteurs en running, 40 milliards pour le logement chaque année, est tellement bien dépensé qu'il y a pénurie de logement et qu'au final les français consacrent plus de 10% de plus pour le logement que les autres européens, parlez d'un bonheur !

Bon aller ça suffit, a qui vous allez faire croire que tout va très bien en France alors que à peut prêt _tout_ ce que l'état et les sociaux font c'est de la merde, je l'ai assez prouvé dans ce fil.
#4291137
Réponse à filochard du 29 mai 2017 à 23h51
DAN: vous faite complétement l'impasse sur un des aspect les plus important: la dépense publique nuit à la compétitivité de nos entreprises, ce qui les empêche d'investir, de conquérir des marchés, de prendre des risques et au final enrichir la France (et son état) et créer des emplois.
Ce que je veux faire ressentir, à vous en particulier, c’est que le problème de nos dépenses publiques n’est pas dans son montant abyssal qui est la valeur de la France mais plus exactement sur le manque de recettes dû à la destruction du secteur industriel.
Il montrait la souffrance des chaussettes Kindy en étalant au grand jour dans tous les magasins de France et de Navarre l’invasion des chaussettes made in chine, made in Vietnam, made in Inde etc… sur 300 millions de paires vendues dans l’hexagone 95% viennent de pays à bas salaires.
Bleuforêt, qui fonctionne disons bien, a pris deux options, la première tabler sur le haut de gamme et la deuxième d’investir dans des machines qui bien évidemment pour ces deux cas donne une orientation de suppression d’emplois.
Il est visible que la compétitivité que l’on ne pourra jamais obtenir n’est pas avec les voisins comme l’Allemagne, nos coûts sont pour ainsi dire identique voir plus bas mais avec ces pays qui ne seront jamais à notre portée.
N’oublions pas non plus que lorsque vous prenez une décision de compétitivité avec nos proches voisins ils ont tout loisir pour prendre à leur tour de mesures de même ordre et ainsi va le tiraillement vers le bas.
Mais de dénigrons pas l’Allemagne qui a su préserver des industries dont les pays émergeants étaient très demandeurs, comme les machines- outils, comme l’automobile et aussi mettre en valeur un made in Germany de haute performance, mais attention ces pays, la Chine en particulier a le pouvoir maintenant de faire du haut gamme dans les machines, la robotique et des Mercédès, des BMW made in chine à des prix défiant toute concurrence, l’avenir va forcément s’assombrir pour nos voisins Allemands dont les conséquences vers un choix de délocalisations et d’importations va encore noircir l’économie française qui n’auront plus les commandes d’outre-rhin.
Ne nous cachons pas les yeux la mondialisation non encadrée et non réglementée est mortelle pour les économies des pays tel que le nôtre.
Il y a plein d'autre critères que la dette pour prouver que l'économie Allemande est actuellement plus performante que la notre: déficit courant, chômage, balance commerciale, marge des entreprises, etc..
C’est évident qu’ils ont de nombreux critères qui leur permettent d’avoir une économie de première ligne mais une économie dont ils ne savent pas se servir pour rendre, alors qu’ils le pourraient, beaucoup de gens moins malheureux ou plus heureux.
Combien de temps leur at-il fallu pour développer un smic misant avec égoïsme sur des emplois entre 1 et 7 euros de l’heure, quoique vous en disiez ce n’est tout de même pas un modèle dont on doit se référer socialement
Vous savez l’ensemble économique représente souvent un engrenage pénalisant ou valorisant.
Le peu d’augmentation de la démographie allemande les a probablement soulagé dans tout un tas de domaines, surement les impôts, surement les cotisations, surement les aides aux entreprises, surement dans leurs investissements, surement…, surement…, surement…
Ne soyons avare sur les reproches lorsque l’on voit l’esprit tactique de l’Allemagne envers ses partenaires européens, le mot partenaire est peut-être loin de la réalité, pouvons-nous aussi prendre ce modèle économiquement à la fois séduisant et écœurant.
Le figaro écrit le 10/8/2015 :
« Selon des calculs réalisés par un institut allemand, l'Allemagne a réalisé plus de 100 milliards d'euros d'économies budgétaires depuis le début de la crise grecque, soit un peu plus de 3% de son PIB. »
Un fonctionnaire en moins c'est un chômeur de plus seulement à très court terme. A plus long terme, c'est une charge de moins pour les entreprises, et donc plus de capacité d'investissement et de création d'emploi.
ça serait trop simple si pour faire disparaitre le chômage il suffisait de d'embaucher tous les chômeurs dans la fonction publique.
J’ai du mal à comprendre, nous parlons des fonctionnaires et vous dîtes « A plus long terme, c'est une charge de moins pour les entreprises, et donc plus de capacité d'investissement et de création d'emploi. » Vous parlez de quoi exactement des fonctionnaires ou des salariés d’entreprise l’analyse n’est absolument pas la même.
Et ne croyez pas que l’augmentation du nombre de chômeurs dû au non remplacement de fonctionnaires sera sur un très court terme, cela est faux, vous retrouverez toujours un nombre supérieurs de chômeurs qu’il ne l’aurait été si le nombre de fonctionnaires n’avait pas été réduit.
Ne tombons pas dans l’idiotie, mais dîtes vous bien que chaque fonctionnaire embauché réduit ou stabilise le nombre de chômeurs.
Votre raisonnement est absurde mais vrai, si nous mettons 3 000 000 de chômeurs comme fonctionnaires nous n’aurions plus de chômeurs et le coût serait la différence entre ce que coûtent 3 millions de fonctionnaires qui payes des impôts, qui cotisent, qui consomment qui du fait de leur emploi sont moins malades, qui voyagent et 3 millions de chômeurs dont l’évaluation est difficilement quantifiable mais toujours bien trop importante.
Comment ça ne soyons pas trop regardant sur la manière dont le fric qu'on se fait chier à gagner est dépensé !! Parlez d'une mentalité pourrie !
ça y est je me sent devenir désagréable..
Regardez la vérité en face, lorsque une classe va fermer est-ce que personne ne s’arqueboute pour garder la classe, lorsque les urgences hospitalières sont continuellement saturées n’entendez-vous pas les gens criés comme quoi il faut plus de médecins, lorsqu’à la sécurité sociale vous faites la queux pendant des heures là encore n’entendez-vous pas qu’il manque de personnel, lorsque votre commissariat est constitué d’un pelé et d’un tondu et encore je suis généreux ne voyez-vous l’humeur détestables des gens qui ne comprennent pas le peu d’effectifs pour une délinquance qui tous les jours s’accentue.
Être désagréable il n’y a rien de grave vous ne seriez pas le premier, mais il faut que vous arriviez à comprendre qu’il faut que vous gardiez cet aspect que vous dîtes désagréable, que je noterais de gentillet, pour la classe politique et plus spécialement pour l’U.E. qui économiquement ne sait pas et ne cherche pas à nous protéger
Certes il y a un tas d’amélioration à apporter mais surtout n’allez pas croire que ses améliorations seront la panacée d’une réduction significatives de nos dépenses par le fait même que nos recettes à de grandes chances de se réduire un peu plus.
Encore un mot pour démontrer la navigation en eau trouble de la réduction des fonctionnaires, en 5 ans Fillon voulait en supprimer 500 000, Sarkozy 300 000, Juppé entre 200 000 et 250 000 et macron 120 000, ou est le bon chiffre ou tout simplement aucun, comme quoi !!!
Vous n'avez rien compris au film: c'est justement parce qu'on est pas regardant sur la manière dont notre fric est dépensé que les boites qui croulent sous les taxes et réglementations débiles coulent ou se barrent.
Allons un peu de sérieux, réfléchissez un peu ce n’est pas parce que vous réduirez et même supprimiez, ce qui serait utopique, le montant des charges et des impôts que vous arriveriez à concurrencer un pays qui payent ses salariés, exploités au maximum de la décence, 50 euros mensuels.
Car il est là le vrai problème et non pas pleurer sur les quelques point de plus de taxes, de cotisations et d’impôts avec nos proches voisins.
La concurrence n’est pas avec l’Allemagne ou l’Italie ou le Royaume-Uni, un peu avec l’Espagne et le Portugal qui ont des salaires inférieurs, bien sûr que non.
Le problème reste abominablement déstabilisant avec les pays dont la mondialisation s’offre comme atout parfaitement injuste, les Allemands ne s’en privent pas en délocalisant en Hongrie, Roumanie, Slovaquie, Pologne et même en Chine mais avec leur peu de naissance ils ne peuvent que d’en tirer un avantage, mais forcément privent la France de commandes qui sont remises aux sous-traitants locaux.
D’ailleurs si vous avez écoutez le PDG de Kindy quand il faisait part de la concurrence il n’évoquait pas les charges, les cotisations, les impôts il parlait tout simplement du salaire.

c'est vous qui êtes ridicule: personne ne parle de laisser des personnes mourir sur leur lieu de travail.
Ah non, combien pensez-vous, même si l’on vit plus longtemps, le nombre de personnes malades après 60 ans, cancer, parkinson, Alzheimer et bien d’autre maladies.
Combien pensez-vous que cela va couter aux entreprises qui suivant les conventions collectives devrons continuer à payer leurs salariés malades, et combien à la sécu sur des salaires plus ou moins élevés dont les cotisations seront très vites aspirées.
Il ne faut pas non plus s’étonner que l’Unédic est plus de 30 milliards de déficit.
Le recul de l’âge de la retraite de 2 ans à conduit inévitablement à engranger plus d’un million de chômeurs, le calcul est simple environ 700 000 départs en retraite annuels, sur ces 700 000 75% sont remplacés soit 525 000 x 2 pour les 2 années de recul et nous avons 1 050 000 de plus de chômeurs car les employeurs ne sont pas des philanthropes et ne prendront pas pendant 2 ans en doublon un salarié.
faux: même réponse que sur l'embauche d'un fonctionnaire en pire: un retraité est une charge pour les entreprises et donc nuit à leur compétitivité et donc à leur capacité d'investissement et donc d'embaucher etc...
ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas de retraite ça veut dire qu'il ne faut pas charger la mule plus qu'elle ne peut porter.
Mais dans ce que vous dîtes vous apportez de l’eau à mon moulin.
Si, comme vous le dîtes un sénior est une charge pour l’entreprise, avec une loi à 60 ans la personne, sauf certains cadres, partira à 60 ans avec la nouvelle loi la personne ne partira qu’à 62 ans et l’employeur ne le remplacera que 2 ans plus tard d’où une augmentation du nombre de chômeurs supplémentaires, prenez la logique dans le sens que vous voudrez, c’est mécanique et oh combien compréhensif.
'tain mais arrêtez de dire n'importe quoi: c'est quoi les valeurs humaines quand on vois le résultat: "La part du revenu des ménages consacrée au logement en France est supérieure au reste de la zone euro, soit 16 % contre 14 %. Ce ratio dépasse 20 % pour les jeunes actifs".
Notre fric qu'on se fait chier à gagner avec des semelles de plomb contre des compétiteurs en running, 40 milliards pour le logement chaque année, est tellement bien dépensé qu'il y a pénurie de logement et qu'au final les français consacrent plus de 10% de plus pour le logement que les autres européens, parlez d'un bonheur !
Le dernier chiffre est de 46 milliards.
Et c’est peut-être cela les valeurs humaines redistribuées des comme l’APL qui est comprise dans les 0,9% nécessaires qui soulage les plus nécessiteux.
J’ai des chiffres différents des vôtre, pour les dépenses liés au logement j’ai 24,4% du revenu des ménages européens et 26,4% pour la France, sans savoir si ces 46 milliards ne viennent pas faire chuter les 26,4%, le montant de l’APL étant lui de 18,2 milliards d’euros.
Il y a peut-être un effort à faire de la part des bailleurs qui prennent souvent les locataires pour des vaches à lait.
Bon aller ça suffit, a qui vous allez faire croire que tout va très bien en France alors que à peut prêt _tout_ ce que l'état et les sociaux font c'est de la merde, je l'ai assez prouvé dans ce fil.
Excusez-moi mais avec ce post vous ne prouvez rien, je comprends qu’il peut être simple d’imposer son idéologie dès l’instant où il n’y a pas d’oppositions réaliste et logique mais dans le cas contraire c’est plus difficile.
Il faudrait être idiot pour penser cela mais il bon de temps en temps de remettre les pendules à l’heure et de développer des réflexions et des analyse réalistes et logiques qui démontrent que si tout ne va pas très bien en France tout n’est pas aussi sombre que vous voulez le faire croire.

http://inegalites.fr/spip.php?page=arti ... ticle=2257
Le Penseur Disparu a/ont remercié ça
#4308802
Les taxes sur la construction de logement sont de 26% en France (6% en Allemagne). Source: radio BFM business.

Pour mémoire:
La part du revenu des ménages consacrée au logement en France est supérieure au reste de la zone euro, soit 16 % contre 14 %. Ce ratio dépasse 20 % pour les jeunes actifs. Les Français sont confrontés à des prix de l’immobilier et à une insuffisance en zone urbaine et en zone touristique de logements. Les mises en chantier qui atteignaient près de 500 000 avant la crise de 2008 ont atteint un point bas en 2015 à 330 000 avant de légèrement remonter depuis.
viewtopic.php?p=4289634#p4289634
  • 1
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16

bien dis Emma ! [smilie=icon_smile053.gif] https:[…]

Ne tombez pas malade... Ne fumez pas (tabac ou jo[…]

Cette affaire est un non-événeme[…]

La mascarade des religions ! C’est tou[…]