Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez ici de la santé, des soins palliatifs, d'homéopathie, des couvertures sociales, ...

Modérateur : Équipe de modération

#4425967
Evidemment que l'addiction peut survenir chez des sujets réceptifs à cette occupation ludique.
Le bon sens disparait au profit de l'abrutissement généralisé.
Si demain dans les ruches, les abeilles se mettaient à regarder la télé au lieu d'aller chercher du pollen, au prétexte que des drones nanoparticuliens peuvent faire le même produit à savoir le miel, on verraient apparaître des transformations notables dans ces populations d'insectes.
Sans doute, elles ne seraient même plus en mesure de créer une alvéole de type hexagonale.
#4425972
neuneu a écrit :
03 mars 2018, 13:02
Cadmos a écrit :
03 mars 2018, 12:58
Et les fopoaddicts, où faut-il les classer ?

Maladie, trouble obsessionnel compulsif comme chez certains/aines ?
Ça dépend lesquels ...
Les Fopoaddicts d'extreme droite font oeuvre d'utilité publique. Les gauchistes eux direction le CHU
L'utilité publique c'est parfois de tirer la chasse pour faire disparaitre les traces d'étron un peu trop visible dans le paysage. 8-)
#4426222
bianchi51 a écrit :
03 mars 2018, 17:06
Je reste toujours persuadé que l’addiction à des jeux vidéo violents peut mener l’utilisateur à la folie et contribuer à en faire un criminel.
L'addiction à Fopo peut aussi amener certains participants à la folie racisto-bougnoulophobe anti française. [smilie=icon_smile047.gif]
#4426224
Cadmos a écrit :
03 mars 2018, 17:12
bianchi51 a écrit :
03 mars 2018, 17:06
Je reste toujours persuadé que l’addiction à des jeux vidéo violents peut mener l’utilisateur à la folie et contribuer à en faire un criminel.
L'addiction à Fopo peut aussi amener certains participants à la folie racisto-bougnoulophobe anti française. [smilie=icon_smile047.gif]
y'a presque que de ça ici, toutes ces hordes d'islamiques et d'islamo-collabos qui pullulent sur ce forum.
#4426229
sarkonaute a écrit :
03 mars 2018, 17:21
bianchi51 a écrit :
03 mars 2018, 17:06
Je reste toujours persuadé que l’addiction à des jeux vidéo violents peut mener l’utilisateur à la folie et contribuer à en faire un criminel.
ce n'est plus une hypothèse, les études convergent pour dénoncer la nocivité des jeux vidéos.
tiens amuses toi : https://archive.org/details/MuslimMassacre_201702
#4426346
absurditanais a écrit :
03 mars 2018, 17:16
Cadmos a écrit :
03 mars 2018, 17:12
bianchi51 a écrit :
03 mars 2018, 17:06
Je reste toujours persuadé que l’addiction à des jeux vidéo violents peut mener l’utilisateur à la folie et contribuer à en faire un criminel.
L'addiction à Fopo peut aussi amener certains participants à la folie racisto-bougnoulophobe anti française. [smilie=icon_smile047.gif]
y'a presque que de ça ici, toutes ces hordes d'islamiques et d'islamo-collabos qui pullulent sur ce forum.
moi j'ai l'impression inverse
et d'ailleurs, dans les sondages fopo, le FN arrive en tête, et si on ajoute NDA, les islamophobes y sont bien placés.
viewtopic.php?f=9&t=142451&hilit=sondage
#4428427
bianchi51 a écrit :
03 mars 2018, 17:06
Je reste toujours persuadé que l’addiction à des jeux vidéo violents peut mener l’utilisateur à la folie et contribuer à en faire un criminel.
Tu bases ça sur quoi ?
Ce qui n'est pas rare, est que cette addiction peut mener à un isolement social profond. World of Warcraft avait fait des ravages à l'époque.
Des étudiants ont laissé tomber leurs études pour ça. J'ai connu des gens qui prenaient quelques jours de congès en anticipation de la sortie d'un nouveau jeu.
#4428439
Pour certaines tueries de masses, notamment celle de Columbine où les tueurs étaient fans de jeux vidéos, ces jeux pourraient avoir joué un rôle dans le passage à l’acte. C’est le cas aussi pour James Holmes, le tireur de l’avant première de The Dark Knight Rises.
Lors des tueries scolaires, la part de responsabilité des jeux vidéo violents est souvent évoquée. Ainsi pour certains, un « trait dominant chez ces meurtriers est qu'ils sont fascinés par des jeux vidéo violents, qui, consommés à haute dose, provoquent une désensibilisation par rapport à l'acte criminel » alors que pour d'autres, il n'y a pas de liens prouvés de cause à effet entre la pratique de jeux vidéo et la violence des jeunes, les jeux servant souvent à tort de « bouc émissaire » pour expliquer ces tueries[5].

Harris et Klebold, responsables de la fusillade du lycée Columbine (1999, Littleton, Colorado, États-Unis), étaient fans de jeux vidéo tels que Doom et Wolfenstein 3D[6]. La responsabilité de ces jeux a été évoquée. Après la tuerie, plusieurs poursuites infructueuses ont été déposées contre les fabricants de certains jeux vidéo par les parents de certaines des victimes. Selon les plaignants, sans l’influence de ces jeux vidéo, le massacre n’aurait pas eu lieu. On aurait retrouvé un film tourné par les deux meurtriers témoignant de l'influence qu'aurait eu Doom dans la tuerie[7],[8].
Ou sinon
Il est souvent reproché aux jeux vidéo d'inciter l'emploi de la violence dans la vie réelle par ses utilisateurs, et plus particulièrement chez les jeunes joueurs[réf. nécessaire]. Contrairement à un film où le spectateur reste passif, le joueur doit s'impliquer dans un jeu vidéo. Dans le cas des jeux violents, le joueur doit lui-même provoquer les actions violentes du jeu pour progresser, il est même « récompensé » pour ses actes par des scores ou des bonus. Le jeu vidéo sollicite donc plus fortement les systèmes émotionnels du joueur qu'un film, le plaçant dans un état psychologique où les réflexes priment sur la réflexion et le jugement de valeur[2].

Des études ont prouvé que la violence dans les jeux vidéo stimule le cerveau à avoir une activité typique des pensées agressives[3], et que, après exposition aux jeux violents, les joueurs deviennent plus agressifs et excités[2]. Cependant, certaines études importantes menées par des groupes notoires tels que le Harvard Medical School Center for Mental Health, le Journal of Adolescent Health et le British Medical Journal[4] ont montré qu'il n'existait aucun lien concluant entre l'utilisation des jeux vidéo et l'usage de la violence dans la vraie vie. Selon le psychiatre Stéphane Mouchabac, la science manque encore de recul pour connaître l'effet des jeux violents sur le long terme, notamment à cause de leur évolution trop rapide[2].
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Controv ... _jeu_vidéo
#4428446
Les tueurs de Columbine étaient, si je me souviens bien, motivés à prendre leur revanche face aux mauvais traitements qu'ils recevaient de la part d'autres étudiants.
On a pas attendu les jeux vidéo pour se massacrer dans tous les sens. Ça me paraît facile comme explication.

e jeune Afghan de 19 ans qui, lundi vers 18 heu[…]

L'assassin, ce héros

Jean, tu ne nous as toujours pas montré une[…]

Yawoll mère Khel ! La justice allemande […]

La prohibition a encore frappé.

Je sais bien que ta consommation de drogue n&rsquo[…]