Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez ici des élections européennes du 26 mai 2019
#4603437
Plariste le Revanite a écrit :
19 févr. 2019, 22:23
En Ukraine, l'OTAN supporte les fachos, dans les pays baltes il y a une forte discrimination anti-russe et une nostalgie nazie.
Relis l'histoire de l'Ukraine mon cher, les Bolcheviks et Staline se sont comportés pire que les nazis avec ce peuple
Plariste le Revanite a écrit :
19 févr. 2019, 22:23
En ex RDA 57% des gens qui ont vécu sous la RDA pense que la RDA était mieux
Et étrangement ça ne se voit pas trop dans les urnes...
#4603454
omega95 a écrit :
20 févr. 2019, 11:52
Quand à des gens qui "donnent" le fruit de leur travail, j'aimerai bien que vous me les présentiez...
Jusqu'ici tous ceux que j'ai rencontré le vendent... et donc en tirent un profit (salaud de salariés qui osent se faire de l'argent sur le dos du pauvre patronat !). [smilie=angel-smiley-008.gif] [smilie=diabolo_gif.gif]
Je vais vous expliquer puisque notre ami Plariste n'est pas très doué pour ça ... [smilie=icon_smile025.gif]

Des gens qui "vendent" le fruit de leur travail, ça existe un agriculteur qui vend les fromages qu'il a fait lui-même avec le lait de ses chèvres, il vend le fruit de son travail, un artisan qui fabrique des couteaux et les vend etc ... etc ...

Maintenant il existe une forme qu'on nomme "salariat", ou le travailleur ne vend pas le fruit de son travail mais sa "force de travail" pour une durée déterminée à un patron (pour faire simple) qui lui vendra le fruit du travail du salarié au client final.

Par exemple le patron loue à l'ouvrier sa force de travail pour 7H qu'il passera à fabriquer des couteaux dans sa fabrique et lui verse en échange un salaire. Le deal peut-être plus ou moins réglo peu importe nous ne sommes pas là pour en juger, mais juste pour distinguer la forme de travail "salarié" de celle du travail de l'artisan indépendant.

En quoi consiste "la force de travail", et bien c'est pour reprendre les termes de Marx c'est la dépense en énergie, en muscles, en nerfs etc ... usée par le travailleur à sa tâche. Donc en théorie le salaire doit permettre au travailleur de renouveler cette dépense d'énergie vitale pour pouvoir recommencer le lendemain le boulot dans les même conditions. Que le patron capitaliste soit arrivé à en faire du bénef ou pas n'est point notre affaire pour l'instant.

Le deal est que le capitaliste s'il paie un salarié, devrait en théorie lui verser un salaire a minima équivalent à l'usage de sa force de travail pour la durée travaillé qui inclue un temps de repos (sommeil) nécessaire pour le corps.

Bref admettons qu'une Journée complète de travail dure 7H, pour 7H travaillées je devrais en tant que salarié, avoir de quoi manger pour ma journé, un temps de repos entre 2 prises de poste pour dormir et m'occuper de moi (fixé à 11H par la loi), de quoi de racheter un pantalon et des chaussures au moins 2 fois par an, de quoi payer un loyer si modeste qu'il fut et les factures qui vont avec, parceque ça va être dur de venir bosser si je meure de froid en vivant comme un SDF, sans parler de l'odeur si je ne puis me laver, éventuellement les frais de transports parceque si je gagne 40€ et que j'en dépense 20€ pour le transport ça va pas trop le faire, les frais de santé. Ca c'est le minimum

Cobrasse lui qui n'est pas même Marxiste, vous réclamera en plus 2 sortie restos cinéma par mois, et des vacances au bord de la mer en plus.

Ca c'est le salariat, quand vous aurez compris donc ce qu'est un salaire déçent nous pourrons nous discuter de vos soucis de travailleur indépendant face au capital.
#4603458
Francis 15 a écrit :
21 févr. 2019, 10:20
omega95 a écrit :
20 févr. 2019, 11:52
Quand à des gens qui "donnent" le fruit de leur travail, j'aimerai bien que vous me les présentiez...
Jusqu'ici tous ceux que j'ai rencontré le vendent... et donc en tirent un profit (salaud de salariés qui osent se faire de l'argent sur le dos du pauvre patronat !). [smilie=angel-smiley-008.gif] [smilie=diabolo_gif.gif]
Je vais vous expliquer puisque notre ami Plariste n'est pas très doué pour ça ... [smilie=icon_smile025.gif]

Des gens qui "vendent" le fruit de leur travail, ça existe un agriculteur qui vend les fromages qu'il a fait lui-même avec ses chèvres, vend le fruit de son travail, un artisan qui fabrique des couteaux et les vend etc ... etc ...

Maintenant il existe une forme qu'on nomme "salariat", ou le travailleur ne vend pas le fruit de son travail mais sa "force de travail" pour une durée déterminée à un patron (pour faire simple) qui lui vendra le fruit du travail du salarié au client final. Le patron verse en échange un salaire, le deal peut-être plus ou moins réglo peu importe nous ne sommes pas là pour en juger, mais juste pour distinguer la forme du travail "salarié" de celle du travail de l'artisan indépendant.

En quoi consiste "la force de travail", et bien c'est pour reprendre les termes de Marx c'est la dépense en énergie, en muscles, en nerfs etc ... usée par le travailleur à sa tâche. Donc en théorie le salaire doit permettre au travailleur de renouveler cette dépense d'énergie vitale pour pouvoir recommencer le lendemain le boulot dans les même conditions. Que le patron capitaliste soit arrivé à en faire du bénef ou pas n'est point notre affaire pour l'instant.

Le deal est que le capitaliste s'il paie un salarié, devrait en théorie lui verser un salaire a minima équivalent à l'usage de sa force de travail pour la durée travaillé qui inclue un temps de repos (sommeil) nécessaire pour le corps.

Bref admettons qu'une Journée complète de travail dure 7H, pour 7H travaillées je devrais en tant que salarié, avoir de quoi manger pour ma journé, un temps de repos entre 2 prises de poste pour dormir et m'occuper de moi (fixé à 11H par la loi), de quoi de racheter un pantalon et des chaussures au moins 2 fois par an, de quoi payer un loyer si modeste qu'il fut et les factures qui vont avec, parceque ça va être dur de venir bosser si je meure de froid en vivant comme un SDF, sans parler de l'odeur si je ne puis me laver, éventuellement les frais de transports parceque si je gagne 40€ et que j'en dépense 20€ pour le transport ça va pas trop le faire, les frais de santé. Ca c'est le minimum

Cobrasse lui qui n'est pas même Marxiste, vous réclamera en plus 2 sortie restos cinéma par mois, et des vacances au bord de la mer en plus.

Ca c'est le salariat, quand vous aurez compris donc ce qu'est un salaire déçent nous pourrons nous discuter de vos soucis de travailleur indépendant face au capital.
C'est marrant comme conception.
A un aucun moment n'intervient le prix qu'un service ou un bien peut bien se voir attribuer par le marché. Si vous dépensez une énergie folle pour produire des canapés cuir pour hamsters nains, un truc dont tout le monde se branle et qu'on admettrait pas de payer plus de à peu près que dalle, il vous faudrait, si je suis bien, le faire payer une blinde malgré tout pour égaler les frais encourus par l'employé de l'ahuri qui aurait eu l'idée débile de les produire.
#4603464
@Francis 15
Et alors ? Le SALAIRE NÉGOCIÉ entre le patron et son salarié DOIT subvenir à tout cela (la remise en forme du salarié y compris !). Au salarié de négocier son salaire au niveau qu'il veut qu'il soit...
Maintenant, comme le souligne fort judicieusement @UltravireS , si le salarié n'est pas capable, par son travail, d'apporter suffisamment de richesse à l'entreprise pour le payer au niveau qu'il désire, il est simplement viré... et c'est NORMAL !
Si vous voulez être payé 100 mais que vous ne rapportez que 50, vous n'êtes pas viable, donc toxique pour l'entreprise et les toxiques, on ne les conserve pas (sauf quand la loi vous y oblige....).
Vous remarquerez, d'ailleurs, que bizarrement, la plupart des salariés trouvent qu'ils ne sont pas assez payés, mais ne trouvent personne pour les payer plus... mais ils ne se posent JAMAIS la question de savoir pourquoi...!
#4603469
@Francis 15 L'holodomore huh? Non il s'agit d'une disette la famine c'était pendant la révolution Russe.
La famine c'était au Kazakhstan, pas en ukraine, en Ukraine il y a juste eu des koulaks qui spéculait sur la nourriture qui n'ont eu ce qu'ils méritaient.

Et pour les anars ukrainiens, ils vont contre la constitution, il se font poutrer, il vont avec les fachos avec les nazis qui n'en avait rien à foutre de leur gueule, se sont fait aussi poutré.

Et pour l’Allemagne de l'est, les fachos sont pas mal doué à récupérer le discourt socialiste.
#4603470
omega95 a écrit :
21 févr. 2019, 10:47
@Francis 15
Et alors ? Le SALAIRE NÉGOCIÉ entre le patron et son salarié DOIT subvenir à tout cela (la remise en forme du salarié y compris !). Au salarié de négocier son salaire au niveau qu'il veut qu'il soit...
Maintenant, comme le souligne fort judicieusement @UltravireS , si le salarié n'est pas capable, par son travail, d'apporter suffisamment de richesse à l'entreprise pour le payer au niveau qu'il désire, il est simplement viré... et c'est NORMAL !
Si vous voulez être payé 100 mais que vous ne rapportez que 50, vous n'êtes pas viable, donc toxique pour l'entreprise et les toxiques, on ne les conserve pas (sauf quand la loi vous y oblige....).
Vous remarquerez, d'ailleurs, que bizarrement, la plupart des salariés trouvent qu'ils ne sont pas assez payés, mais ne trouvent personne pour les payer plus... mais ils ne se posent JAMAIS la question de savoir pourquoi...!
Non actuellement le salaire entre le salarié et le patron n'es pas franchement négociable à échelle individuelle, loi de l'offre et de la demande....

Il n'en négociable qu'à échelle collective que si les ouvriers s'unissent.

Et dans le cas N°2, c'est pas l'employé qui de revoir ses exigence salariale à la baisse c'est le patron qui doit changer de secteur.
#4603479
Plariste le Revanite a écrit :
21 févr. 2019, 11:00
Non actuellement le salaire entre le salarié et le patron n'es pas franchement négociable à échelle individuelle, loi de l'offre et de la demande....
Ha ?! Je peux vous citer quelques métiers où la négociation est TRES en faveur du salarié et à l'échelle individuelle... Bon, ok, il ne faut pas avoir deux mains gauches, ne pas avoir peur de faire des heures et avoir une formation minimale...
Mais PARTOUT, le marché fait sa loi, et c'est NORMAL, je le répète... ne vous en déplaise.
Plariste le Revanite a écrit :
21 févr. 2019, 11:00
Il n'en négociable qu'à échelle collective que si les ouvriers s'unissent.
Ce n'était pas pour ça que les syndicat ouvriers ont vu le jour à l'origine ?
Si les syndicats actuels ne font plus leur boulot et n'ont plus rien à foutre des ouvriers car ils se concentrent sur le fait de conserver leur rente d'Etat, ce n'est pas mon problème, c'est celui des syndiqués... on ne va quand même pas vous tenir la mains aussi pour foutre à la porte des "représentants" qui ne représentent plus qu'eux...!
Plariste le Revanite a écrit :
21 févr. 2019, 11:00
Et dans le cas N°2, c'est pas l'employé qui de revoir ses exigence salariale à la baisse c'est le patron qui doit changer de secteur.
C'est quoi le cas N°2 chez vous, SVP ? [smilie=icon_smile034.gif] [smilie=icon_smile035.gif]
#4603489
omega95 a écrit :Ha ?! Je peux vous citer quelques métiers où la négociation est TRES en faveur du salarié et à l'échelle individuelle... Bon, ok, il ne faut pas avoir deux mains gauches, ne pas avoir peur de faire des heures et avoir une formation minimale...
Mais PARTOUT, le marché fait sa loi, et c'est NORMAL, je le répète... ne vous en déplaise.
C'est quelque chose de relativement nouveau lié à la démocratisation partielle des études supérieures...
Aussitôt qu'on réduira la constante macabre, et que l'ont revalorisera la qualification, et non la compétence, ce genre de métier prendra du plomb dans l'aile niveau salaire.
omega95 a écrit :Ce n'était pas pour ça que les syndicat ouvriers ont vu le jour à l'origine ?
Si les syndicats actuels ne font plus leur boulot et n'ont plus rien à foutre des ouvriers car ils se concentrent sur le fait de conserver leur rente d'Etat, ce n'est pas mon problème, c'est celui des syndiqués... on ne va quand même pas vous tenir la mains aussi pour foutre à la porte des "représentants" qui ne représentent plus qu'eux...!
C'est plus compliqué que ça.

viewtopic.php?f=52&t=151125&p=4565352#p4597864

Liens vers un autre topique.

viewtopic.php?f=31&t=151586&p=4587900#p4587900

Et un autre....

Si l'ouvrier avec son salaire minimum rapport moins qu'il est payé, que le patron se casse et ferme son buisnesse.
#4603492
Plariste le Revanite a écrit :
21 févr. 2019, 11:34
Si l'ouvrier avec son salaire minimum rapport moins qu'il est payé, que le patron se casse et ferme son buisnesse.
C'est si mignon de vivre dans le pays des bisounours et des licornes...
Vous avez une idée de ce que signifie un business ?
Vous savez ce que signifie avoir une boite ?
Avez vous une notion de ce qu'est le rendement ? un bilan ? un compte de résultat ?
Non, parce que votre réflexion elle ne peut avoir que trois raisons, soit vous vivez chez les bisounours, soit vous avec 12 ans, soit vous n'avez, mais alors, aucune idée de ce qu'est une société... [smilie=005a.gif]
#4603525
omega a écrit :Et alors ? Le SALAIRE NÉGOCIÉ entre le patron et son salarié DOIT subvenir à tout cela (la remise en forme du salarié y compris !). Au salarié de négocier son salaire au niveau qu'il veut qu'il soit...
Négociation comme celle entre le loup et l'agneau ?

Maintenant, comme le souligne fort judicieusement @UltravireS , si le salarié n'est pas capable, par son travail, d'apporter suffisamment de richesse à l'entreprise pour le payer au niveau qu'il désire, il est simplement viré... et c'est NORMAL !
Si vous voulez être payé 100 mais que vous ne rapportez que 50, vous n'êtes pas viable, donc toxique pour l'entreprise et les toxiques, on ne les conserve pas (sauf quand la loi vous y oblige....).
Vous remarquerez, d'ailleurs, que bizarrement, la plupart des salariés trouvent qu'ils ne sont pas assez payés, mais ne trouvent personne pour les payer plus... mais ils ne se posent JAMAIS la question de savoir pourquoi...!
Maintenant, c'est moi qui ne vois plus où est le problème. Vous pensez que les marxistes nient l'existence du licenciement économique ? Que le travailleur ne travaille qu'à la condition de permettre au patron de faire des profits, c'est quand même curieux de l'opposer à Marx comme une objection ! Il ne dit rien d'autre - et personne ne dit rien d'autre parce que c'est la putain de vérité, mec.

Que le prix de vente du produit fini ne dépende pas uniquement de la force de travail et du salaire relève de la même chasse aux fantômes. Il y a aussi le marché, il y a le prix et l'accessibilité des matières premières, des questions d'infrastructures pour les transports, par exemple et des tas d'autres trucs qu'on ne prend pas en compte dans l'analyse précise du rapport entre la force de travail et le salaire, etc.

Mais si on va par là, il faudra cesser de faire de l'économie, ce n'est pas seulement Marx mais tous les économistes, sociologues, etc. qui isolent des aspects du réel qui n'existent pas réellement à l'état séparé, mais seulement liés à des tas d'autres choses dont on fait abstraction dans l'analyse du point précis qu'on veut éclairer.
On peut ajouter que c'est un point commun avec les sciences dures, qui procèdent de la même façon.

L'important, ce n'est pas de faire des abstractions (c'est inévitable) ou pas, c'est de savoir ce qu'on fait, d'en être conscient. Et sur ce point, on ne peut pas reprocher cela à Marx, ne pas savoir ce qu'il fait. Je ne vais pas en rajouter une louche sur Hegel (d'autres le font assez, même trop), mais c'est le B a Ba, ça, Marx a appris ça à la maternelle.
Plariste le Revanite a/ont remercié ça
#4603544
Courtial a écrit :
21 févr. 2019, 13:14
omega a écrit :Et alors ? Le SALAIRE NÉGOCIÉ entre le patron et son salarié DOIT subvenir à tout cela (la remise en forme du salarié y compris !). Au salarié de négocier son salaire au niveau qu'il veut qu'il soit...
Négociation comme celle entre le loup et l'agneau ?
Vous êtes dur, les salariés ne sont pas tous des loups... [smilie=angel-smiley-008.gif]
#4603577
Plariste le Revanite a écrit :
21 févr. 2019, 11:44
Si...Mais pour sortir de la lutte des places il faut le salaire à la qualification.
C'est la que vous vous gourez complètement...
Les salaires ne sont pas fait selon la qualification (sauf dans les conventions collectives pour assurer un salaire minimum en fonction du diplôme). Mais en fonction du marché !
Quand mon premier patron m'a demandé combien je voulais gagné, je lui ai répondu : "1 million par mois, mais je me doute que vous n'êtes pas prêt à me payer ça... Et comme je ne sais pas combien je vaux, on va faire un truc simple : vous me payer au minimum selon mon diplôme et votre convention collective, et dans 3 mois, on fait le point : soit je vaux plus et dans ce cas vous avez intérêt à m'augmenter pour me garder, soit je vaux moins et vous me virez...". J'ai fait 3 ans dans cette boite...

QUI a ce discours de nos jours ?! [smilie=icon_smile063.gif]

Pour faire le lien avec le sujet, les communistes voulaient payer tout le monde de la même manière, les savants comme les agriculteurs... Conclusion, tous les savants communistes sont aux USA... et tous les agriculteurs sont restés en Russie.... [smilie=angel-smiley-008.gif]
#4603592
omega95 a écrit :Les salaires ne sont pas fait selon la qualification (sauf dans les conventions collectives pour assurer un salaire minimum en fonction du diplôme)
La lutte des classe ça paille ! Vous oubliez aussi de parler de la fonction publique, des retraites etc etc etc...

Et c'est pas en fonction du diplôme ! (où ça ne devrait pas l'être)

Mais moi quand je parle de salaire à la qualification je parle du projet de friot.
omega95 a écrit : Pour faire le lien avec le sujet, les communistes voulaient payer tout le monde de la même manière, les savants comme les agriculteurs... Conclusion, tous les savants communistes sont aux USA... et tous les agriculteurs sont restés en Russie.... [smilie=angel-smiley-008.gif]
A noter que leur salaire a drastiquement baissé quand l'URSS est tombé.
#4603641
omega95 a écrit :Quand mon premier patron m'a demandé combien je voulais gagné, je lui ai répondu : "1 million par mois, mais je me doute que vous n'êtes pas prêt à me payer ça... Et comme je ne sais pas combien je vaux, on va faire un truc simple : vous me payer au minimum selon mon diplôme et votre convention collective, et dans 3 mois, on fait le point : soit je vaux plus et dans ce cas vous avez intérêt à m'augmenter pour me garder, soit je vaux moins et vous me virez...". J'ai fait 3 ans dans cette boite...
C'est à cela qu'on voit que s'il y a des travailleurs qui sont au-dessous de leur tâche et devraient être virés, la même incompétence peut exister aussi chez les patrons.
Le vôtre devait être un lent de la comprenette : tain, le mec ! 3 ans pour s'apercevoir que même au salaire de base, il y avait abus, et pour vous virer enfin ?
#4603667
UltravireS a écrit :
21 févr. 2019, 10:38
C'est marrant comme conception.
C'est pourtant la base du salariat
UltravireS a écrit :
21 févr. 2019, 10:38
A un aucun moment n'intervient le prix qu'un service ou un bien peut bien se voir attribuer par le marché. Si vous dépensez une énergie folle pour produire des canapés cuir pour hamsters nains, un truc dont tout le monde se branle et qu'on admettrait pas de payer plus de à peu près que dalle, il vous faudrait, si je suis bien, le faire payer une blinde malgré tout pour égaler les frais encourus par l'employé de l'ahuri qui aurait eu l'idée débile de les produire.
Oui.

Mais refléchissez, votre raisonnement ne tient pas, vous décrivez un situation qui n'existe pas.

Le but du patron capitaliste est de gagner de l'argent, donc à moins d'être complétement frapadingue, jamais il n'embauchera des salariés pour produire des trucs qu'on sait invendables ....

Remarquez,c'est vrai que parfois ça arrive on a bien fabriqué des Airbus A380 .... [smilie=icon_smile025.gif]
#4603673
Plariste le Revanite a écrit :
21 févr. 2019, 10:58
en Ukraine il y a juste eu des koulaks qui spéculait sur la nourriture qui n'ont eu ce qu'ils méritaient.
Donc si je suis ton raisonnement les juifs qui spéculaient sur l'économie du gentil peuple allemand n'ont eu que ce qu'il méritaient ? Par que c'est bien connu les Juifs sont tous des banquiers, des usuriers et des spéculateurs, j'ai bon ?

La dékoulakisation, c'est juste le nom inventé par Staline pour justifier l'épuration ethnique, ou la vengeance contre le peuple ukrainien pour avoir voulu faire sécession d'avec l'empire.
Plariste le Revanite a écrit :
21 févr. 2019, 10:58

Et pour les anars ukrainiens, ils vont contre la constitution, il se font poutrer, il vont avec les fachos avec les nazis qui n'en avait rien à foutre de leur gueule, se sont fait aussi poutré.
Ce sont les anars Ukrainiens de la Makhnovista qui ont battu les blancs pour les bolchevik, et comment Trotsky et Lénine les ont remercié ? En les exterminant !
#4603680
omega95 a écrit :
21 févr. 2019, 10:47
Et alors ? Le SALAIRE NÉGOCIÉ entre le patron et son salarié DOIT subvenir à tout cela (la remise en forme du salarié y compris !). Au salarié de négocier son salaire au niveau qu'il veut qu'il soit...
Oui !

Donc a moins qu'il n'ait pour volonté de mourir d'inanition, ou qu'il ait une source de revenus autre qui lui permette de subvenir a ses besoins autrement que par son travail, le salarié si mauvais et incompétent qu'il soit demandera obligatoirement un salaire qui lui assure un minimum vital ! Nourriture, Vêtement, Loyer, transport. S'il acceptait moins il ne pourrait pas tenir dans la durée, il mourrait de faim, de froid, ou ne pourrait se rendre sur son lieu de travail !

Est-ce que votre misérable cervelle est assez développée pour le comprendre ?
omega95 a écrit :
21 févr. 2019, 10:47
si le salarié n'est pas capable, par son travail, d'apporter suffisamment de richesse à l'entreprise pour le payer au niveau qu'il désire, il est simplement viré... et c'est NORMAL !
Oui !

Pour reprendre l'exemple cité par Ultravires, si votre entreprise fabrique des canapés pour Hamster nain, et que votre chiffre d'affaires et de 10€ par mois vous êtes obligé de virer votre salarié quand bien même il ne vous couterait que 20€ par mois. Mais à 20€ par mois, vous ne trouverez personne qui acceptera le boulot à moins d'avoir un revenu extérieur de 700€ par mois qui lui permette de subvenir à ses besoins vitaux !

Vous comprendre missié ?
omega95 a écrit :
21 févr. 2019, 10:47
Si vous voulez être payé 100 mais que vous ne rapportez que 50, vous n'êtes pas viable, donc toxique pour l'entreprise et les toxiques, on ne les conserve pas (sauf quand la loi vous y oblige....).
Non raisonnement erroné !

Personne ne bosse pour 100€ par mois dans ce pays à moins d'avoir des aides sociales qui lui permettent ne serais-ce que de manger !

Si je ne perçois aucune aide et que je compte sur 100€ de mon salaire pour vivre je meure de malnutrition ou de froid assez rapidement.

C'est juste du bon sens !
omega95 a écrit :
21 févr. 2019, 10:47
Vous remarquerez, d'ailleurs, que bizarrement, la plupart des salariés trouvent qu'ils ne sont pas assez payés, mais ne trouvent personne pour les payer plus... mais ils ne se posent JAMAIS la question de savoir pourquoi...!
Biensur !

Vous arrivez un joindre les 2 bouts avec un SMIC en Ile de France, sans conjoint ou sans Papa Maman pour aider ? Donc Normal qu'ils réclament plus c'est juste logique !

S'ils se posaient la question il est probable qu'ils cesseraient assez rapidement de bosser !
  • 1
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 14

Des généraux qui prennent le pouvo[…]

Pour qui voterez-vous ?

Pour moi ce sera Volt, un mouvement citoyen pane[…]

brexit: l'opinion change

Réponse de l'intéressé : &quo[…]

Les emmerdeurs se déchainent

À Sorbonne Université, une piè[…]