Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez ici des élections européennes du 26 mai 2019
#4600770
Courtial a écrit :
08 févr. 2019, 19:33
omega a écrit :Vous essayez de distinguer TRAVAIL et FORCE DE TRAVAIL (il va falloir nous expliquer la différence)
Ben vous avez une lampe, chez vous, qui fabrique de la lumière. Mais elle ne peut le faire que parce que vous avez de l'électricité. La lumière, c'est le travail, l'électricité, c'est la force. Ce ne sont évidemment pas des termes contradictoires, mais ils sont distincts.

Nous ne nous intéressons ici qu'au travail humain. Dans ce cas comme dans l'autre, il est tributaire de l'existence d'une force de travail.
Pour le patron, il faut, de plus, qu'elle soit disponible. Disponibilité qui existe selon divers facteurs qu'on verra après si vous voulez.

Le point est important parce que Marx veut expliquer que c'est cette disponibilité, et non pas le travail, que le patron achète, avec le salaire.
Vous semblez oublier un peu vite que quoi que le méchant patron achète, il l'achète parce que le gentil salarié le vend...!
Il est difficile d'acheter quelque chose qui n'est pas à vendre, il me semble, non ?!
De plus, le résultat du travail du gentil salarié n'est qu'une partie du résultat final et le résultat final dépend souvent en grande partie de moyens de production ENTIÈREMENT fournit par le méchant patron...! J'ai rarement vu un ouvrier de Renault débarquer avec sa chaîne de montage...
Le résultat final est une conjonction de la force de travail du gentil salarié et des moyens de production du méchant patron, et vous semblez TRES souvent oublier la seconde partie...! MARX, aussi....
PS : Je ne'arrive toujours à trouver quelle boite à monter MARX et combien il a créer d'emplois.... [smilie=icon_smile063.gif] [smilie=005a.gif]
#4600779
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 14:09
Vous semblez oublier un peu vite que quoi que le méchant patron achète, il l'achète parce que le gentil salarié le vend...!
Il est difficile d'acheter quelque chose qui n'est pas à vendre, il me semble, non ?!
De plus, le résultat du travail du gentil salarié n'est qu'une partie du résultat final et le résultat final dépend souvent en grande partie de moyens de production ENTIÈREMENT fournit par le méchant patron...! J'ai rarement vu un ouvrier de Renault débarquer avec sa chaîne de montage...
Le résultat final est une conjonction de la force de travail du gentil salarié et des moyens de production du méchant patron, et vous semblez TRES souvent oublier la seconde partie...! MARX, aussi....
Réponse de Karl :
Karl Marx - Le Capital - Livre 1 - Section 2 - Chapitre 6 a écrit : La sphère de la circulation des marchandises, où s'accomplissent la vente et l'achat de la force de travail, est en réalité un véritable Eden des droits naturels de l'homme et du citoyen. Ce qui y règne seul, c'est Liberté, Egalité, Propriété et Bentham. Liberté ! car ni l'acheteur ni le vendeur d'une marchandise n'agissent par contrainte; au contraire ils ne sont déterminés que par leur libre arbitre. Ils passent contrat ensemble en qualité de personnes libres et possédant les mêmes droits. Le contrat est le libre produit dans lequel leurs volontés se donnent une expression juridique commune. Egalité ! car ils n'entrent en rapport l'un avec l'autre qu'à titre de possesseurs de marchandise, et ils échangent équivalent contre équivalent. Propriété ! car chacun ne dispose que de ce qui lui appartient. Bentham ! car pour chacun d'eux il ne s'agit que de lui-même. La seule force qui les mette en présence rapport est celle de leur égoïsme, de leur profit particulier, de leurs intérêts privés. Chacun ne pense qu'à lui, personne ne s'inquiète de l'autre, et c'est précisément pour cela qu'en vertu d'une harmonie préétablie des choses, ou sous les auspices d'une providence tout ingénieuse, travaillant chacun pour soi, chacun chez soi, ils travaillent du même coup à l'utilité générale, à l'intérêt commun.

Au moment où nous sortons de cette sphère de la circulation simple qui fournit au libre échangiste vulgaire ses notions, ses idées, sa manière de voir et le critérium de son jugement sur le capital et le salariat, nous voyons, à ce qu'il semble, s'opérer une certaine transformation dans la physionomie des personnages de notre drame. Notre ancien homme aux écus prend les devants et, en qualité de capitaliste, marche le premier; le possesseur de la force de travail le suit par derrière comme son travailleur à lui; celui-là le regard narquois, l'air important et affairé; celui-ci timide, hésitant, rétif, comme quelqu'un qui a porté sa propre peau au marché, et ne peut plus s'attendre qu'à une chose : à être tanné.
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 14:09
PS : Je ne'arrive toujours à trouver quelle boite à monter MARX et combien il a créer d'emplois.... [smilie=icon_smile063.gif] [smilie=005a.gif]
Le propos de Marx n'a jamais été de fonder sa boite, mais juste d'améliorer la condition ouvrière assez effroyable de son temps ... on peut dire qu'il y a contribué, certes pas via Lénine, mais via l'action des syndicats et des partis sociaux-démocrates qu'il a inspiré en Europe et même plus loin dès la fin du 19ème et tout au long du 20ème siècle.
#4600811
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 14:48
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 14:09
Vous semblez oublier un peu vite que quoi que le méchant patron achète, il l'achète parce que le gentil salarié le vend...!
Il est difficile d'acheter quelque chose qui n'est pas à vendre, il me semble, non ?!
De plus, le résultat du travail du gentil salarié n'est qu'une partie du résultat final et le résultat final dépend souvent en grande partie de moyens de production ENTIÈREMENT fournit par le méchant patron...! J'ai rarement vu un ouvrier de Renault débarquer avec sa chaîne de montage...
Le résultat final est une conjonction de la force de travail du gentil salarié et des moyens de production du méchant patron, et vous semblez TRES souvent oublier la seconde partie...! MARX, aussi....
Réponse de Karl :
Karl Marx - Le Capital - Livre 1 - Section 2 - Chapitre 6 a écrit : La sphère de la circulation des marchandises, où s'accomplissent la vente et l'achat de la force de travail, est en réalité un véritable Eden des droits naturels de l'homme et du citoyen. Ce qui y règne seul, c'est Liberté, Egalité, Propriété et Bentham. Liberté ! car ni l'acheteur ni le vendeur d'une marchandise n'agissent par contrainte; au contraire ils ne sont déterminés que par leur libre arbitre. Ils passent contrat ensemble en qualité de personnes libres et possédant les mêmes droits. Le contrat est le libre produit dans lequel leurs volontés se donnent une expression juridique commune. Egalité ! car ils n'entrent en rapport l'un avec l'autre qu'à titre de possesseurs de marchandise, et ils échangent équivalent contre équivalent. Propriété ! car chacun ne dispose que de ce qui lui appartient. Bentham ! car pour chacun d'eux il ne s'agit que de lui-même. La seule force qui les mette en présence rapport est celle de leur égoïsme, de leur profit particulier, de leurs intérêts privés. Chacun ne pense qu'à lui, personne ne s'inquiète de l'autre, et c'est précisément pour cela qu'en vertu d'une harmonie préétablie des choses, ou sous les auspices d'une providence tout ingénieuse, travaillant chacun pour soi, chacun chez soi, ils travaillent du même coup à l'utilité générale, à l'intérêt commun.

Au moment où nous sortons de cette sphère de la circulation simple qui fournit au libre échangiste vulgaire ses notions, ses idées, sa manière de voir et le critérium de son jugement sur le capital et le salariat, nous voyons, à ce qu'il semble, s'opérer une certaine transformation dans la physionomie des personnages de notre drame. Notre ancien homme aux écus prend les devants et, en qualité de capitaliste, marche le premier; le possesseur de la force de travail le suit par derrière comme son travailleur à lui; celui-là le regard narquois, l'air important et affairé; celui-ci timide, hésitant, rétif, comme quelqu'un qui a porté sa propre peau au marché, et ne peut plus s'attendre qu'à une chose : à être tanné.
Donc MARX à 1 siècle de retard sur la réalité....
Et ceux qui le lise et le croient aussi...
Félicitations !
"LE CAPITAL" de MARX ou comment répondre aux problématiques du 21ème siècle avec des solutions du 19ème...
Et vous vous demandez encore pourquoi toutes vos solutions ne fonctionnent pas....? [smilie=icon_smile034.gif]
PS : Cela ne REPOND en RIEN à ma remarque sur les moyens de production... mais bon....
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 14:48
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 14:09
PS : Je ne'arrive toujours à trouver quelle boite à monter MARX et combien il a créer d'emplois.... [smilie=icon_smile063.gif] [smilie=005a.gif]
Le propos de Marx n'a jamais été de fonder sa boite, mais juste d'améliorer la condition ouvrière assez effroyable de son temps ... on peut dire qu'il y a contribué, certes pas via Lénine, mais via l'action des syndicats et des partis sociaux-démocrates qu'il a inspiré en Europe et même plus loin dès la fin du 19ème et tout au long du 20ème siècle.
Donc MARX parle de ce qu'il ne connait pas... Une constance semble-t-il dans le milieu de Gauche....
"L'art est difficile la critique est aisée"...
Le monde se sépare en deux grandes catégories : Ceux qui font et ceux qui critiquent ceux qui font... MARX et vous même semblez faire partie de la seconde catégorie... [smilie=icon_smile063.gif]
#4600870
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 16:37
Donc MARX à 1 siècle de retard sur la réalité....
Je ne vois pas en quoi
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 16:37
"LE CAPITAL" de MARX ou comment répondre aux problématiques du 21ème siècle avec des solutions du 19ème...
Pourtant vous même vous referez aux idées de Ricardo (consciemment ou non je ne sais pas) auteur du 19ème même plus vieux d'une génération que Marx, pour résoudre des problématiques du 21ème
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 16:37
Et vous vous demandez encore pourquoi toutes vos solutions ne fonctionnent pas....?
Si vous nécessitez une "actualisation" a l'époque actuelle je pourrais vous suggérer d'autres auteurs, mais les fondamentaux sont de Marx.
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 16:37
PS : Cela ne REPOND en RIEN à ma remarque sur les moyens de production... mais bon....
Je pourrez vous sortir un autre passage plus judicieux, si c'est nécessaire.
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 14:48
Donc MARX parle de ce qu'il ne connait pas...
Je vous invite à lire l'oeuvre et la biographie du bonhomme avant de dire n'importe quoi.
Je vous rappelle que son boulot était journaliste et pas à BFM TV,.
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 16:37
Le monde se sépare en deux grandes catégories : Ceux qui font et ceux qui critiquent ceux qui font... MARX et vous même semblez faire partie de la seconde catégorie... [smilie=icon_smile063.gif]
Ce "qui font" ? Et vous faites quoi au juste déjà ?
#4600884
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 21:37
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 16:37
Donc MARX à 1 siècle de retard sur la réalité....
Je ne vois pas en quoi
La lutte des classes, par exemple...
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 21:37
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 21:37
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 16:37
"LE CAPITAL" de MARX ou comment répondre aux problématiques du 21ème siècle avec des solutions du 19ème...
Pourtant vous même vous referez aux idées de Ricardo (consciemment ou non je ne sais pas) auteur du 19ème même plus vieux d'une génération que Marx, pour résoudre des problématiques du 21ème
Il faut donc croire que RICARDO était largement plus en avance que MARX sur son époque... [smilie=005a.gif]
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 21:37
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 16:37
Et vous vous demandez encore pourquoi toutes vos solutions ne fonctionnent pas....?
Si vous nécessitez une "actualisation" a l'époque actuelle je pourrais vous suggérer d'autres auteurs, mais les fondamentaux sont de Marx.
Quand on reprend des solutions qui ne fonctionnent pas, les mises à jour ne fonctionne pas non plus....
Le principe de la folie, c'est refaire toujours la même chose en espérant un résultat différent....
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 21:37
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 16:37
PS : Cela ne REPOND en RIEN à ma remarque sur les moyens de production... mais bon....
Je pourrez vous sortir un autre passage plus judicieux, si c'est nécessaire.
Un passage sur lequel il vous serai plus simple de répondre ?
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 21:37
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 14:48
Donc MARX parle de ce qu'il ne connait pas...
Je vous invite à lire l'oeuvre et la biographie du bonhomme avant de dire n'importe quoi.
Je vous rappelle que son boulot était journaliste et pas à BFM TV,.
C'est bien ce que je dis...
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 21:37
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 16:37
Le monde se sépare en deux grandes catégories : Ceux qui font et ceux qui critiquent ceux qui font... MARX et vous même semblez faire partie de la seconde catégorie... [smilie=icon_smile063.gif]
Ce "qui font" ? Et vous faites quoi au juste déjà ?
JE mets en pratique TOUS les jours mes théories et cela fait 22 ans que cela fonctionne...
JE suis mon propre patron et J'AI eut des employés (j'en ai même un en ce moment, en apprentissage... une pauvre petite chose que j'exploite comme un salaud en osant le payer pour qu'il apprenne son métier...).
JE m'abstiens de faire la morale à d'autres sur des sujets que JE ne maîtrise qu'au travers de mes lectures....
Et vous ? [smilie=icon_smile035.gif] [smilie=icon_smile034.gif]
#4600888
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 22:57
JE mets en pratique TOUS les jours mes théories et cela fait 22 ans que cela fonctionne...
Oui moi aussi
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 22:57
JE suis mon propre patron et J'AI eut des employés (j'en ai même un en ce moment, en apprentissage... une pauvre petite chose que j'exploite comme un salaud en osant le payer pour qu'il apprenne son métier...).
Ma femme est son propre patron aussi, je viens de produire un album avec une chanteuse américaine.
Qu'est-ce que je m'en bas les couilles, de votre boite d'informatique de 5ème zone, j'en voudrais même pas en cadeau, certain que ma femme dans son salon gagne plus que vous de l'heure.
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 22:57
JE m'abstiens de faire la morale à d'autres sur des sujets que JE ne maîtrise qu'au travers de mes lectures....
Très bien donc abstenez vous de donner des leçon sur l'amélioration des conditions de travail chez les employés de restauration rapide, les employés de ménage, les aides-soignantes, les ouvriers du batiment etc ... puisque vous n'y connaissez rien.

Je laisse Karl répondre a votre précédente question :
Karl Marx - Le Capital - Livre 1 - Section 2 - Chapitre 6 a écrit : La seconde condition essentielle pour que l'homme aux écus trouve à acheter la force de travail, c'est que le possesseur de cette dernière, au lieu de pouvoir vendre des marchandises dans lesquelles son travail s'est réalisé, soit forcé d'offrir et de mettre en vente, comme une marchandise, sa force de travail elle-même, laquelle ne réside que dans son organisme.

Quiconque veut vendre des marchandises distinctes de sa propre force de travail doit naturellement posséder des moyens de production tels que matières premières, outils, etc. Il lui est impossible, par exemple, de faire des bottes sans cuir, et de plus il a besoin de moyens de subsistance. Personne, pas même le musicien de l'avenir, ne peut vivre des produits de la postérité, ni subsister au moyen de valeurs d'usage dont la production n'est pas encore achevée; aujourd'hui, comme au premier jour de son apparition sur la scène du monde, l'homme est obligé de consommer avant de produire et pendant qu'il produit. Si les produits sont des marchandises, il faut qu'ils soient vendus pour pouvoir satisfaire les besoins du producteur. Au temps nécessaire à la production, s'ajoute le temps nécessaire à la vente.

La transformation de l'argent en capital exige donc que le possesseur d'argent trouve sur le marché le travailleur libre, et libre à un double point de vue. Premièrement le travailleur doit être une personne libre, disposant à son gré de sa force de travail comme de sa marchandise à lui; secondement, il doit n'avoir pas d'autre marchandise à vendre; être, pour ainsi dire, libre de tout, complètement dépourvu des choses nécessaires à la réalisation de sa puissance travailleuse.

Pourquoi ce travailleur libre se trouve t il dans la sphère de la circulation ? C'est là une question qui n'intéresse guère le possesseur d'argent pour lequel le marché du travail n'est qu'un embranchement particulier du marché des marchandises; et pour le moment elle ne nous intéresse pas davantage. Théoriquement nous nous en tenons au fait, comme lui pratiquement. Dans tous les cas il y a une chose bien claire : la nature ne produit pas d'un côté des possesseurs d'argent ou de marchandises et de l'autre des possesseurs de leurs propres forces de travail purement et simplement. Un tel rapport n'a aucun fondement naturel, et ce n'est pas non plus un rapport social commun à toutes les périodes de l'histoire. Il est évidemment le résultat d'un développement historique préliminaire, le produit d'un grand nombre de révolutions économiques, issu de la destruction de toute une série de vieilles formes de production sociale.
#4601109
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 23:20
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 22:57
JE mets en pratique TOUS les jours mes théories et cela fait 22 ans que cela fonctionne...
Oui moi aussi
Grand bien vous fasse...
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 23:20
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 22:57
JE suis mon propre patron et J'AI eut des employés (j'en ai même un en ce moment, en apprentissage... une pauvre petite chose que j'exploite comme un salaud en osant le payer pour qu'il apprenne son métier...).
Ma femme est son propre patron aussi, je viens de produire un album avec une chanteuse américaine.
Qu'est-ce que je m'en bas les couilles, de votre boite d'informatique de 5ème zone, j'en voudrais même pas en cadeau, certain que ma femme dans son salon gagne plus que vous de l'heure.
Je vous parle de VOUS, pas de votre femme...
Moi aussi j'ai des copains riches... et mêmes certains qui chantent... mais comme ça n'a rien à voir avec le sujet, je n'en parle pas... MOI...
Quand à jouer à celui qui a la plus grosse... se sera sans moi... je n'ai rien à prouver à personne et surtout pas à ceux du forum...
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 23:20
omega95 a écrit :
10 févr. 2019, 22:57
JE m'abstiens de faire la morale à d'autres sur des sujets que JE ne maîtrise qu'au travers de mes lectures....
Très bien donc abstenez vous de donner des leçon sur l'amélioration des conditions de travail chez les employés de restauration rapide, les employés de ménage, les aides-soignantes, les ouvriers du batiment etc ... puisque vous n'y connaissez rien.
Ha, j'ai parlé des femmes de ménage ? des aides-soignantes, etc... ?
Il faut vous faire soigner mon pauvre ami...
Relisez mes posts au lieu de les inventer au fur et à mesure de vos délires de persécution....
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 23:20
Je laisse Karl répondre a votre précédente question :
Karl Marx - Le Capital - Livre 1 - Section 2 - Chapitre 6 a écrit : La seconde condition essentielle pour que l'homme aux écus trouve à acheter la force de travail, c'est que le possesseur de cette dernière, au lieu de pouvoir vendre des marchandises dans lesquelles son travail s'est réalisé, soit forcé d'offrir et de mettre en vente, comme une marchandise, sa force de travail elle-même, laquelle ne réside que dans son organisme.

Quiconque veut vendre des marchandises distinctes de sa propre force de travail doit naturellement posséder des moyens de production tels que matières premières, outils, etc. Il lui est impossible, par exemple, de faire des bottes sans cuir, et de plus il a besoin de moyens de subsistance. Personne, pas même le musicien de l'avenir, ne peut vivre des produits de la postérité, ni subsister au moyen de valeurs d'usage dont la production n'est pas encore achevée; aujourd'hui, comme au premier jour de son apparition sur la scène du monde, l'homme est obligé de consommer avant de produire et pendant qu'il produit. Si les produits sont des marchandises, il faut qu'ils soient vendus pour pouvoir satisfaire les besoins du producteur. Au temps nécessaire à la production, s'ajoute le temps nécessaire à la vente.

La transformation de l'argent en capital exige donc que le possesseur d'argent trouve sur le marché le travailleur libre, et libre à un double point de vue. Premièrement le travailleur doit être une personne libre, disposant à son gré de sa force de travail comme de sa marchandise à lui; secondement, il doit n'avoir pas d'autre marchandise à vendre; être, pour ainsi dire, libre de tout, complètement dépourvu des choses nécessaires à la réalisation de sa puissance travailleuse.

Pourquoi ce travailleur libre se trouve t il dans la sphère de la circulation ? C'est là une question qui n'intéresse guère le possesseur d'argent pour lequel le marché du travail n'est qu'un embranchement particulier du marché des marchandises; et pour le moment elle ne nous intéresse pas davantage. Théoriquement nous nous en tenons au fait, comme lui pratiquement. Dans tous les cas il y a une chose bien claire : la nature ne produit pas d'un côté des possesseurs d'argent ou de marchandises et de l'autre des possesseurs de leurs propres forces de travail purement et simplement. Un tel rapport n'a aucun fondement naturel, et ce n'est pas non plus un rapport social commun à toutes les périodes de l'histoire. Il est évidemment le résultat d'un développement historique préliminaire, le produit d'un grand nombre de révolutions économiques, issu de la destruction de toute une série de vieilles formes de production sociale.
Ha... tiens revoila le journaliste qui veut apprendre aux entrepreneurs comment faire leur job.... [smilie=icon_smile033.gif] [smilie=icon_smile031.gif]
#4601135
omega95 a écrit :
11 févr. 2019, 20:06
Quand à jouer à celui qui a la plus grosse... se sera sans moi... je n'ai rien à prouver à personne et surtout pas à ceux du forum...
[smilie=icon_smile068.gif]
Francis 15 a écrit :
10 févr. 2019, 23:20
Ha, j'ai parlé des femmes de ménage ? des aides-soignantes, etc... ?
Mais c'est de ces personnes dont moi je parle !
Qu'est-ce j'en ai a branler des informaticiens, ils sont généralement payés assez grassement pour ce qu'il font.
omega95 a écrit :
11 févr. 2019, 20:06
Ha... tiens revoila le journaliste qui veut apprendre aux entrepreneurs comment faire leur job.... [smilie=icon_smile033.gif] [smilie=icon_smile031.gif]
De quoi vous parlez là ?
Marx explique juste comment fonctionne le système de production capitaliste aux travailleurs, pour qu'il ne se fasse pas avoir par des patrons voyous.
Si vous êtes réglo avec vos employés je ne vois pas ce que vous auriez à vous reppocher et en quoi Marx serait dérangeant pour vous.
#4601511
Francis 15 a écrit :
11 févr. 2019, 21:56
omega95 a écrit :
11 févr. 2019, 20:06
Ha, j'ai parlé des femmes de ménage ? des aides-soignantes, etc... ?
Mais c'est de ces personnes dont moi je parle !
Qu'est-ce j'en ai a branler des informaticiens, ils sont généralement payés assez grassement pour ce qu'il font.
Ha ? J'ai parlé des informaticiens aussi maintenant ?! Première nouvelle...
Relisez....mieux....
Francis 15 a écrit :
11 févr. 2019, 21:56
omega95 a écrit :
11 févr. 2019, 20:06
Ha... tiens revoila le journaliste qui veut apprendre aux entrepreneurs comment faire leur job.... [smilie=icon_smile033.gif] [smilie=icon_smile031.gif]
De quoi vous parlez là ?
Marx explique juste comment fonctionne le système de production capitaliste aux travailleurs, pour qu'il ne se fasse pas avoir par des patrons voyous.
Si vous êtes réglo avec vos employés je ne vois pas ce que vous auriez à vous reppocher et en quoi Marx serait dérangeant pour vous.
Ca m'a toujours amusé les gens qui viennent vous expliquer VOTRE métier, persuadés qu'ils sont qu'ils feraient mieux que vous... Mais ne le font SURTOUT pas...
Je le REDIS : "Il y a ceux qui font et ceux qui critiquent ceux qui font..." [smilie=icon_smile034.gif] [smilie=icon_smile033.gif]
#4601554



Ce mec là va vous ré-inculquer les bases philosophique de base.

C'est tellement évident ce qu'il dit que je n'ai pas besoin d'en rajouter (sauf au départ sur le mouvements des GJ.)

Ha oui j'aimerai rajouter :



En plus du mieux vaut être idiot 5 minutes que le rester tout sa vie.

Et le inutile de répeter ce qui a été dit.

Je me rends compte que quand je parle de fusion des gens mots que j’ai emprunté à pagani, j'en parle car j'ai été touché par la fusion des genres dans mon développement culturel, Pagani m'a simplement apporté les mots pour exprimer ma pensée.

Oui j'apprends à me connaître moi même !
#4601595
omega95 a écrit :
13 févr. 2019, 10:38
Ha ? J'ai parlé des informaticiens aussi maintenant ?! Première nouvelle...
Relisez....mieux....
Je ne vois pas où vous voulez en venir, vous parlez de quoi de qui ?

S'il y a des gilets Jaunes dans la rue c'est bien qu'il y a un souci non ?

Pourquoi le travail est devenu si dégueulasse alors qu'avec le progrès technique on aurait pu s'attendre au contraire ? A moins que ce progrès technique ne soit que fumisterie ?
Francis 15 a écrit :
11 févr. 2019, 21:56
[quote=omega95
Ha... tiens revoila le journaliste qui veut apprendre aux entrepreneurs comment faire leur job....
Qu'est-ce que vous racontez là ?
Moi-même tout comme Marx nous contentons de décrire ce qui se passe sous nos yeux, avons nous besoin de savoir piloter un avion de chasse pour relater les dégats d'un bombardement ?

omega95 a écrit :
13 févr. 2019, 10:38
Ca m'a toujours amusé les gens qui viennent vous expliquer VOTRE métier, persuadés qu'ils sont qu'ils feraient mieux que vous... Mais ne le font SURTOUT pas...
C'est pourtant ce que vous faites à longueur de temps.
Vous vous plaignez des fonctionnaires et des politiques en permanence et bien pourquoi ne faites vous pas fonctionnaires ou politiques.
omega95 a écrit :
13 févr. 2019, 10:38
Je le REDIS : "Il y a ceux qui font et ceux qui critiquent ceux qui font..." [smilie=icon_smile034.gif] [smilie=icon_smile033.gif]
Et moi aussi "je fais", de quel droit me critiquez vous dans ce cas.

Et vous même vous faites quoi d'ailleurs ? J'ai toujours pas compris.
#4601625
Francis 15 a écrit :
13 févr. 2019, 14:17
omega95 a écrit :
13 févr. 2019, 10:38
Ha ? J'ai parlé des informaticiens aussi maintenant ?! Première nouvelle...
Relisez....mieux....
Je ne vois pas où vous voulez en venir, vous parlez de quoi de qui ?

S'il y a des gilets Jaunes dans la rue c'est bien qu'il y a un souci non ?

Pourquoi le travail est devenu si dégueulasse alors qu'avec le progrès technique on aurait pu s'attendre au contraire ? A moins que ce progrès technique ne soit que fumisterie ?
Le rapport avec le sujet ???
C'est VOUS et non moi qui avez parlé des infirmières et des informaticiens... (une lubie ?)
Francis 15 a écrit :
13 févr. 2019, 14:17
Francis 15 a écrit :
11 févr. 2019, 21:56
[quote=omega95
Ha... tiens revoila le journaliste qui veut apprendre aux entrepreneurs comment faire leur job....
Qu'est-ce que vous racontez là ?
Moi-même tout comme Marx nous contentons de décrire ce qui se passe sous nos yeux, avons nous besoin de savoir piloter un avion de chasse pour relater les dégats d'un bombardement ?
Certes, mais il faut être pilote pour COMPRENDRE toutes les subtilités du bombardement...
Et surtout comprendre qu'avant de pouvoir bombarder, il faut apprendre à voler...
Francis 15 a écrit :
13 févr. 2019, 14:17
omega95 a écrit :
13 févr. 2019, 10:38
Ca m'a toujours amusé les gens qui viennent vous expliquer VOTRE métier, persuadés qu'ils sont qu'ils feraient mieux que vous... Mais ne le font SURTOUT pas...
C'est pourtant ce que vous faites à longueur de temps.
Vous vous plaignez des fonctionnaires et des politiques en permanence et bien pourquoi ne faites vous pas fonctionnaires ou politiques.
Vous inverser complètement les choses ! (un début d'explication a votre non-compréhension des sujets peut-être). Je n'ai JAMAIS tenter d'expliquer aux fonx comment faire leur boulot (merci de me trouver un passage où je ferai une telle chose !). Je leur demande juste de le faire MIEUX pour moins cher (ce n'est pas moi qui le dit, c'est la court des comptes et TOUS les ans !!)
Francis 15 a écrit :
13 févr. 2019, 14:17
omega95 a écrit :
13 févr. 2019, 10:38
Je le REDIS : "Il y a ceux qui font et ceux qui critiquent ceux qui font..." [smilie=icon_smile034.gif] [smilie=icon_smile033.gif]
Et moi aussi "je fais", de quel droit me critiquez vous dans ce cas.
Si je me fie à vos écris, c'est votre femme qui fait, vous, vous critiquez.... [smilie=angel-smiley-008.gif]
Francis 15 a écrit :
13 févr. 2019, 14:17
Et vous même vous faites quoi d'ailleurs ? J'ai toujours pas compris.
Moi, je suis de ceux à qui le journaliste MARX (et vous semble-t-il) veut expliquer comment faire leur boulot... [smilie=001.gif]
#4601638
@omega95 Effectivement Ricardo a inventé la valeur travail avant marx.

Marx pensait que la valeur travail était une grosse connerie et un sophisme....





Il y avait aussi un truque que j'avais balancé à Cobrasse mais je ne le retrouve plus.

https://www.marxists.org/francais/marx/ ... 650626.htm

Ha voilà.

Là une fois que t'as lu ça t'es niqué, t'es soit coco soit conscient de tes intérêts de classes et t'es un sale fasciste bourgeois prêt à trahïr sa nation pour pas passer à la casserole.
#4601666
@Plariste le Revanite Je vous ai déjà écris que je ne regarderai pas vos vidéos... ECRIVEZ, je vous lirai... Postez des vidéos... je les ignorerai... :doubt:
Francis 15 a/ont remercié ça
#4602303
omega95 a écrit :
13 févr. 2019, 16:11
Et surtout comprendre qu'avant de pouvoir bombarder, il faut apprendre à voler...
Effectivement apprendre à "voler" c'est le mot ... [smilie=icon_smile068.gif]

Mais a ton besoin d'être un bon voleur pour faire un bon flic, je ne crois pas...
Francis 15 a écrit :
13 févr. 2019, 14:17
Vous inverser complètement les choses ! (un début d'explication a votre non-compréhension des sujets peut-être). Je n'ai JAMAIS tenter d'expliquer aux fonx comment faire leur boulot (merci de me trouver un passage où je ferai une telle chose !). Je leur demande juste de le faire MIEUX pour moins cher (ce n'est pas moi qui le dit, c'est la court des comptes et TOUS les ans !!)
Mais si je suis vos preceptes, comment pouvez vous prétendre qu'on peut faire "mieux et moins cher" pour un travail auquel vous ne connaissez rien?
omega95 a écrit :
13 févr. 2019, 16:11
Francis 15 a écrit :
13 févr. 2019, 14:17
Et moi aussi "je fais", de quel droit me critiquez vous dans ce cas.
Si je me fie à vos écris, c'est votre femme qui fait, vous, vous critiquez.... [smilie=angel-smiley-008.gif]
Et qui lui a avancé le pognon pour le matos et payé les factures de la maison, pendant qu'elle apprenait le métier et se formait une clientèle? D'après vous ? Une piste c'était pas le banquier ...

Bref même si je parle juste de moi, ce n'est pas parcequ'une partie de mon activité ne se transforme pas en valeur d'échange puisque notre foyer la consomme directement qu'elle ne vaut rien, si je devais comme vous payer quelqu'un pour faire les travaux de ma maison à ma place, il me faudrait gagner 4 ou 5 fois mon salaire actuel, or je n'ai pas à le faire puisque je crée moi-même cette valeur d'usage que je consomme !

Et je ne parle même pas de mes productions musicales qui commencent à rapporter de la monnaie bien palpable.
Francis 15 a écrit :
13 févr. 2019, 14:17
Moi, je suis de ceux à qui le journaliste MARX (et vous semble-t-il) veut expliquer comment faire leur boulot... [smilie=001.gif]
Donc vous ne faites rien, ce sont les autres qui font pour vous. Alors ne venez pas me donner de leçon de travail.
#4602307
... Le dogme du tous au même salaire et au même patrimoine c'est absurde.

... Et le dogme des différentiels salariaux et patrimoniaux abyssaux, c'est encore plus débile (dans une même espèce), c'est ni plus ni moins que du racisme social .
#4602314
Francis 15 a écrit :
16 févr. 2019, 01:08
RestaurationRépublic a écrit :
15 févr. 2019, 23:13
... Le dogme du tous au même salaire et au même patrimoine c'est absurde.
Quelqu'un ici a-t-il jamais parlé d'un tel projet de société ?
Je devance la chose :|
  • 1
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 14

La Justice a pris un tournant ....beaucoup semblen[…]

non ed : c'est d'ailleurs n'importe quoi, compl&e[…]

Notre dame de Paris en feu!

Ecoutez ces salopards qui se réjouiss[…]