Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de l'environnement, des sciences et technologies, ...

Modérateur : Équipe de modération

#4309933
Quand quelqu'un écrit (en faisant abstraction du français approximatif):
La RT2012 s'applique aux 300 000 nouveaux logements qui viennent se substituer à tous les logemnts détruits ou devenus vacants ainsi qu'à tout le nouveau tertiaire.
Vous remplacez plus d'une centaine de mille de logemnst qui consomment de l'ordre de 40MWh /an en chauffage par des logements qui en consomment 15, cela fait au moins 2,5 TWh/an d'économies
Il veut dire que:
(a) Plus d'une centaine de milliers de logements sont remplacés par du neuf (alors que le chiffre de logements anciens remplacés par du neuf est de 30 000).
(b) C'est une burne en math (>100 000 = 30 000).
(c) C'est un idiot.
(d) Obiwan Kenobi.
Modifié en dernier par Haaa!!! le 17 juil. 2017, 12:16, modifié 1 fois.
#4309978
frelon a écrit :
14 juil. 2017, 18:16
Cheshire cat a écrit :
14 juil. 2017, 14:56
frelon a écrit :
14 juil. 2017, 14:14
PS: le PIB du pays est strictement proportionnel à notre consommation énergétique...
(...)
Statistiques ?

Nonobstant la construction grammaticale curieuse de la phrase ...
Je reviens sur cette intéressante vidéo.
C'est dense, je ne suis pas sur que les parlementaires de l'auditoire ont tout suivi.

Un graphique montre clairement une proportionnalité entre PIB et consommation d'énergie, il s'agit toutefois du niveau mondial, ce qui occulte les phénomènes locaux, il me semblait bien qu'il y avait quelque chose qui clochait dans votre affirmation.
L'orateur y explique par exemple que le cours du pétrole n'a pas vraiment d'influence sur le PIB, mais qu'une augmentation du cours du pétrole induit un déplacement du PIB mondial vers les pays pétroliers. (charmants pays au demeurant pour la plupart d'entre eux)

Quelle est la relation de proportionnalité ?
L'orateur donne l'équation : PIB = consommation d'énergie × efficacité énergétique , l'efficacité énergétique étant la quantité de richesse produite pour une quantité d'énergie donnée.
Un truisme, mais il faut savoir partir de choses élémentaires.
La claire proportionnalité entre PIB mondial et consommation d'énergie montre que l'efficacité énergétique varie peu.
Il serait pourtant intéressant d'agir sur ce paramètre.

On notera que le PIB n'est pas une représentation parfaite du niveau de vie.

Je prendrai l'exemple suivant:
Supposons que vous remplaciez vos ampoules à incandescence par des ampoules à basse consommation vous permettant de réduire votre facture d'électricité, cela fera autant de moins pour le PIB, mais vous pourrez utiliser l'argent économisé pour vous faire plaisir, ce qui augmentera d'autant le PIB. Le PIB n'a pas varié mais vous pouvez acheter plus de choses, il y donc augmentation de votre niveau de vie.

Mais les choses ne sont pas aussi simples, les ampoules basse consommation sont plus chère que les ampoules classiques, et il faut rentabiliser votre investissement avant de gagner de l'argent.
Selon les médias, il faut quelques années pour rentabiliser une ampoule basse consommation.
J'ai été déçu par la faible durée de vie des ampoules fluocompactes, moindre que celle annoncée selon mes statistiques pifométriques personnelles. Les ampoules à LED semblent plus fiables, pour l'instant.

Il convient toutefois d'améliorer l'efficacité énergétique.
L'orateur de la vidéo insiste sur le fait que l'utilisation d'énergie concerne toute les activités économiques, et que beaucoup ne sont pas négligeables de ce point de vue. On ne peut donc se contenter de mesurettes à droite et à gauche, qui n'auront qu'un impact limité, et comme le faisait remarquer Haaa!!!, il faut financer le cout des mesures d'économie d'énergie.
#4309980
La Tribune: Des climatologues à la rescousse du nucléaire français
Article d'anthologie qui pue le parti pris à 10 000 bornes.

Il parle de cette pétition: Des climatologues interpellent Emmanuel Macron

On commence.
Près de 50 signataires, se revendiquant climatologues, écologistes et scientifiques pro-nucléaires...
Il me semble que climatologue, c'est une profession.
A la limite, un climatologue "amateur" peut se "revendiquer" climatologue, mais un climatologue l'est ou ne l'est pas, il n'y a pas à revendiquer.
...près de 50 professionnels liés à l'industrie nucléaire s'adressent au président français pour lui faire part de leur « inquiétude » devant sa « décision d'éloigner la France d'une production nucléaire propre ».
On ne va pas se mentir: dans les signataires, il y a des gens travaillant dans le nucléaire.
Mais certainement pas les 50 signataires.
James Hansen, Climate Science, Awareness, and Solutions Program, Columbia University, Earth Institute, Columbia University, n'a aucun lien professionnel avec le nucléaire.
Kerry Emanuel, Professor of Atmospheric Science, Massachusetts Institute of Technology, idem.
Je n'ai pas vérifié toute la liste, mais à vue de pif, un tiers à la moitié des signataires ne travaillent pas dans le nucléaire.
L'essentiel de leur argumentation tient dans une comparaison entre la France [...] et l'Allemagne. [...] En 25 ans, elles [les émissions de l'Allemagne] ont diminué de 24%.
Ces gens ne sont pas bêtes du tout de taper là où cela fait mal en comparant la France à l'Allemagne.
Heureusement, l'auteur de l'article prend la défense de l'Allemagne pour nous signaler que les émissions de celle-ci ont diminué de 25% en 25 ans... mais on a exactement la même tendance en France.
Image
« La France a une électricité parmi les moins chères et les plus propres d'Europe, celle de l'Allemagne est une des plus chères et plus sales. » [...] Malheureusement, rien ne garantit que les prix bas durent encore longtemps en France. D'une part, les études se multiplient pour démontrer que les prix ne reflètent pas l'intégralité du coût de l'électricité nucléaire, et par ailleurs la fin des tarifs réglementés de vente (TRV), inscrite dans la directive européenne, ôtera au gouvernement le pouvoir de fixer les prix.
L'étude détaillée de la Cour des Comptes a montré que le coût du nucléaire était parfaitement compétitif, en incluant tous les effets (retraitement, enfouissement, démantèlement). Ce qui fait augmenter les coûts, ce sont les nouvelles mesures des sûreté, mais c'est quelque chose de l'ordre de 15 à 25% du prix actuel.
L'électricité en Allemagne, c'est DEUX fois celui de la France.
Et l'Allemagne a fait sa "transition" énergétique en contrôlant massivement les prix de l'énergie, mais ce journaliste nous explique que c'est le nucléaire que l'arrêt du contrôle des prix va menacer...
Et de conclure « l'Allemagne n'atteindra pas ses objectifs de réduction d'émissions de 2020, et de loin ? ». Rien en revanche sur le risque, tout aussi réel, que la France n'atteigne pas les siens en matière d'énergies renouvelables.
Aveu complet: on se tape de l'urgence climatique qui consiste à diminuer les émissions, on veut du renouvelable.
Tout en demeurant légèrement positives, les exportations françaises d'électricité ont chuté de près de 37% en 2016...
Les exportations "légèrement positives" françaises sont dans le top 10 mondial, même amputées de 37%...
:roll:
Modifié en dernier par Haaa!!! le 17 juil. 2017, 12:18, modifié 1 fois.
#4309989
Haaa!!! a écrit :
17 juil. 2017, 09:49
Quand quelqu'un écrit (en faisant abstraction du français approximatif):
La RT2012 s'applique aux 300 000 nouveaux logements qui viennent se substituer à tous les logemnts détruits ou devenus vacants ainsi qu'à tout le nouveau tertiaire.
Vous remplacez plus d'une centaine de mille de logemnst qui consomment de l'ordre de 40MWh /an en chauffage par des logements qui en consomment 15, cela fait au moins 2,5 TWh/an d'économies
Il veut dire que:
(a) Plus d'une centaine de milliers de logements sont remplacés par du neuf (alors que le chiffre de logements anciens remplacés par du neuf est de 30 000).
(b) C'est une burne une math (>100 000 = 30 000).
(c) C'est un idiot.
(d) Obiwan Kenobi.
Vous oubliez les logements qui deviennent vacants et qui sont bien plus nombreux que les logements détruits!!!!!!!
#4309995
Haaa!!! a écrit :
17 juil. 2017, 09:49
Quand quelqu'un écrit (en faisant abstraction du français approximatif):
La RT2012 s'applique aux 300 000 nouveaux logements qui viennent se substituer à tous les logemnts détruits ou devenus vacants ainsi qu'à tout le nouveau tertiaire.
Vous remplacez plus d'une centaine de mille de logemnst qui consomment de l'ordre de 40MWh /an en chauffage par des logements qui en consomment 15, cela fait au moins 2,5 TWh/an d'économies
Il veut dire que:
(a) Plus d'une centaine de milliers de logements sont remplacés par du neuf (alors que le chiffre de logements anciens remplacés par du neuf est de 30 000).
(b) C'est une burne une math (>100 000 = 30 000).
(c) C'est un idiot.
(d) Obiwan Kenobi.
Vous oubliez les logements qui deviennent vacants et qui sont bien plus nombreux que les logements détruits!!!!!!!
Vous avez 330000 nouveaux logements qui permettent de loger 340 000 habitants supplémentaires. En comptant 2 personnes par logement (en fait c'est plutôt 2,3), ces nouveaux habitants vont occuper 170 000 logements (en fait plutôt 150 000), ce qui veut dire qu'il se crée 160 000 logements (voire même 180 000). Pour faire un calcul minimaliste, j'ai retenu que 100 000 logements devenaient vacants (on peut supposer qu'il se crée quelques résidences secondaires) parmi lesquels 30000 sont détruits.
Mon calcul est donc prudent!

Rien qu'à titre personnel dans la famille, il y a 2 logements qui ont été libérés cette année; leur occupant étant décédé. Les logements sont actuellement vides, difficiles à occuper, car vétustes et situés dans des villes peu dynamiques. Le chauffage y est fait a minima, voire pas du tout. Et ce ne sont pas des cas isolés.

PS: au lieu de m'injurier, vous ne trouveriez pas plus normal de me demander des explications parce que vous ne m'avez pas compris ou parce que je n'ai pas été suffisamment clair? Ce serait un comportement plus correct, non? Vous aurez remarqué que je m'efforce de n'insulter aucun forumeur ici et pourtant, certains ne font pas de cadeau!
Modifié en dernier par spitfire le 17 juil. 2017, 16:37, modifié 1 fois.
#4310130
Cheshire cat a écrit :
17 juil. 2017, 10:44

La claire proportionnalité entre PIB mondial et consommation d'énergie montre que l'efficacité énergétique varie peu.
Il serait pourtant intéressant d'agir sur ce paramètre.
remplacer les gros 4X4 de 1800kg /300CV consommant 6/10l au 100km par des voitures de 500kg /30CV consommant 2l au 100km
devrait pouvoir tripler l'efficacité énergétique des voitures sans inconvénient majeur au niveau du transport privé des individus...(hormis leur ego et leur sécurité vis à vis des accidents fronteaux avec des gros 4X4 )
De plus l'utilisation de petits réacteurs nucléaires dédiés à la chimie devrait pouvoir diminuer fortement la consommation d'électricité industrielle dans certains domaines avec de très bons rendements.
#4310195
@frelon
Il y a eu des progrès sur la consommation de carburant des voitures.
Les constructeurs communiquent moins là dessus mais les émissions de CO2 ont directement proportionnelles à la consommation.
A condition que cela ne tienne pas surtout à l'amélioration des logiciels de trucage des mesures ...

Je suis perplexe sur ces mini-réacteurs nucléaires pour la chimie ...
#4310206
Cheshire cat a écrit :
17 juil. 2017, 18:11
@frelon
Il y a eu des progrès sur la consommation de carburant des voitures.
Les constructeurs communiquent moins là dessus mais les émissions de CO2 ont directement proportionnelles à la consommation.
A condition que cela ne tienne pas surtout à l'amélioration des logiciels de trucage des mesures ...

Je suis perplexe sur ces mini-réacteurs nucléaires pour la chimie ...
ça fait partie des solutions de 3ième ou 4ième génération du nucléaire je sais plus :?
ça permet de s'affranchir du rendement de Carnot et de faire de la chimie sans CO2...tout du moins pour chauffer!
#4313212
spitfire a écrit :
17 juil. 2017, 10:58
Haaa!!! a écrit :
17 juil. 2017, 09:49
Quand quelqu'un écrit (en faisant abstraction du français approximatif):
La RT2012 s'applique aux 300 000 nouveaux logements qui viennent se substituer à tous les logemnts détruits ou devenus vacants ainsi qu'à tout le nouveau tertiaire.
Vous remplacez plus d'une centaine de mille de logemnst qui consomment de l'ordre de 40MWh /an en chauffage par des logements qui en consomment 15, cela fait au moins 2,5 TWh/an d'économies
Il veut dire que:
(a) Plus d'une centaine de milliers de logements sont remplacés par du neuf (alors que le chiffre de logements anciens remplacés par du neuf est de 30 000).
(b) C'est une burne une math (>100 000 = 30 000).
(c) C'est un idiot.
(d) Obiwan Kenobi.
Vous oubliez les logements qui deviennent vacants et qui sont bien plus nombreux que les logements détruits!!!!!!!
Quelle est cette nouvelle crétinerie ?
#4360764
Octobre 2017 : chaud et exceptionnellement sec
30/10/2017
(Bilan provisoire au 30 octobre 2017)

Octobre 2017 se caractérise sur la France par une douceur remarquable en seconde partie de mois et par un déficit de pluviométrie souvent proche des records dans le Sud.

Les températures ont été très douces hormis un pic de fraîcheur du 6 au 8 octobre. En milieu de mois, la France a connu des températures dignes d'une fin d'été. De plus, les 25 et 26, sur une grande partie du pays, les maximales ont souvent atteint des valeurs jamais mesurées si tardivement dans l'année, comme le 25 avec 27,5 °C à Tulle et le 26 avec 24,4 °C à Nantes, 27,7 °C à Clermont-Ferrand ou 28,2 °C à Toulouse. En moyenne sur le mois et sur le pays, la température devrait être supérieure à la normale* de 1,4 °C.

Les passages perturbés ont été peu fréquents et peu actifs sur l'ensemble de l'Hexagone, épargnant la région Provence-Alpes-Côte d'Azur où les cumuls mensuels de pluie dépassent rarement 1 mm. Le déficit*, supérieur à 50 % sur la moitié nord du pays, a été le plus souvent supérieur à 70 % sur la moitié sud, hormis sur l'ouest du Languedoc-Roussillon concerné par un épisode méditerranéen les 18 et 19. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur connaît une sécheresse record depuis le début des mesures. En moyenne sur la France et sur le mois, le déficit pluviométrique, supérieur à 60 %, est proche des valeurs records avec octobre 1969, 1971, 1978 et 1985.

L'ensoleillement, proche de la normale** de la Bretagne aux frontières du Nord, a été généreux sur le reste du pays avec un excédent le plus souvent supérieur à 20 %. Sur le quart sud-est et la Corse, de nombreux records devraient être enregistrés. D'ores et déjà, l'ensoleillement a dépassé les valeurs records pour un mois d'octobre à Ambérieu (Ain), Bastia (Haute-Corse) et Nice (Alpes-Maritime).

*Moyenne de référence 1981-2010.
**Moyenne de référence 1991-2010.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/mon ... spartandhp
#4361033
Tirésias a écrit :
24 juil. 2017, 08:36
spitfire a écrit :
17 juil. 2017, 10:58
Vous oubliez les logements qui deviennent vacants et qui sont bien plus nombreux que les logements détruits!!!!!!!
Quelle est cette nouvelle crétinerie ?
Tous les logements qui deviennent vacants ne sont pas forcément détruits. Vos 30000 ne représentent quie les logements détruits (ajoutez y les logements qui deviennent vacants - le calcul que j'ai donné au dessus démontre que 100 000 est le bas de la fourchette des logements de ce type)

Beaucoup de logements anciens deviennent vacants, en particulier après le départ de leurs propriétaires vers des régions employeuses ou après le décès de personnes âgées sans qu'ils soient détruits (allez vous balader à Decazeville ou à Longuyon et en verrez beaucoup). il ne sont plus ou peu chauffés. cela contribue à substituer des logements habités neufs à des logements anciens passoires thermiques.
#4362813
spitfire a écrit :
01 nov. 2017, 08:49
Beaucoup de logements anciens deviennent vacants, en particulier après le départ de leurs propriétaires vers des régions employeuses ou après le décès de personnes âgées sans qu'ils soient détruits . il ne sont plus ou peu chauffés. cela contribue à substituer des logements habités neufs à des logements anciens passoires thermiques.
Décidément je ne comprends rien à votre logique Spitfire...
Des logements pas chauffés ne sont assurément pas des passoires thermiques.
#4362816
frelon a écrit :
04 nov. 2017, 05:56
spitfire a écrit :
01 nov. 2017, 08:49
Beaucoup de logements anciens deviennent vacants, en particulier après le départ de leurs propriétaires vers des régions employeuses ou après le décès de personnes âgées sans qu'ils soient détruits . il ne sont plus ou peu chauffés. cela contribue à substituer des logements habités neufs à des logements anciens passoires thermiques.
Décidément je ne comprends rien à votre logique Spitfire...
Des logements pas chauffés ne sont assurément pas des passoires thermiques.
Image
Modifié en dernier par paravec le 04 nov. 2017, 07:08, modifié 1 fois.
#4362817
je ne sais pas si "spitfire" vole haut...mais en tout cas, il y en a d'autres, qui voient les pâquerettes de près... [smilie=_banker.gif]
  • 1
  • 77
  • 78
  • 79
  • 80
  • 81

la mode des curés pédophiles é[…]

Le coin des Footeux

il y aura donc UN ou plusieurs GROS deuxiemes le R[…]

Le Saint du jour

22 novembre 2017 Sainte Cécile Vierge et m[…]

Calendrier liturgique

Mardi 21 novembre 2017 Présentation de la […]