Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de la religion : les textes religieux, l'impact de la religion sur nos sociétés, etc.

Modérateur : Équipe de modération

#4379739
Cheshire cat a écrit :
06 déc. 2017, 18:30
Les textes sacrés, c'est une question de logique ?
vous voulez qu'ils soient écrit comment ? avec une nouvelle combinaison de signes pour chaque nouveau mot écrit ?

ed : pas étonnant votre copine dsychaispuquoi, conseillez-lui donc d'aller voir un autre prof [smilie=030.gif]
#4379915
cemab a écrit :
06 déc. 2017, 18:13
En hébreu, selon toute logique.
Je vais quand même répondre de façon plus sérieuse:
Selon la plupart des spécialistes, les juifs de l'époque de Jésus s'exprimaient couramment en araméen, et c'était probablement la langue qu'utilisait Jésus.
Je ne suis pas assez costaud sur ce sujet pour remettre en cause ce genre de consensus.
Que peuvent dire les évangiles à ce sujet ? Le processus de traduction laisse inévitablement des traces, et certains ont repéré des tournures sémitiques dans certaines phrases.
Si on en reste là, c'est une information partielle car l'araméen, comme l'hébreu est une langue sémitique.
Certains exégètes ont défendu l'hypothèse selon laquelle Jésus connaissait une traduction en araméen de la bible hébraïque.
Je ne suis bien entendu pas assez outillé pour juger de ce genre d'affirmation.
#4379922
Personne ne doute que l'araméen était la langue de la rue, d'ailleurs, ce n'est pas remis en cause dans ce que j'ai écrit, qui n'est pas de moi, mais pompé sur Tresmontant.
Là où rien ne laisse penser à l'araméen dans l'écriture, c'est la présence de termes araméens, éclaircis ou précisés dans le texte, gardés tels quels dans la traduction grecque, par exemple "Golgotha" dont on imagine que si le texte dans son ensemble avait été écrit en araméen, ces mots seraient passés en grec comme le reste, ce qui laisse facilement supposer qu'ils ont été écrits en araméen dans un texte hébreu.
Ce qui se défend beaucoup plus facilement quand on songe que les auteurs des textes initiaux, les évangélistes donc, étaient conscients d'écrire un texte sacré, et que de la même façon que la bible est écrite en hébreu, ils n'allaient pas l'écrire en langue vulgaire.
Et restent enfin les tournures grecques proprement dites qui suintent le mauvais grec, mais qui sont décalquées de l'hébreu, à tel point que certaines ne se retrouvent dans aucun texte, excepté la septante, elle-même décalquée de l'hébreu.
#4379930
cemab a écrit :
07 déc. 2017, 09:27
Personne ne doute que l'araméen était la langue de la rue, d'ailleurs, ce n'est pas remis en cause dans ce que j'ai écrit, qui n'est pas de moi, mais pompé sur Tresmontant.
Là où rien ne laisse penser à l'araméen dans l'écriture, c'est la présence de termes araméens, éclaircis ou précisés dans le texte, gardés tels quels dans la traduction grecque, par exemple "Golgotha" dont on imagine que si le texte dans son ensemble avait été écrit en araméen, ces mots seraient passés en grec comme le reste, ce qui laisse facilement supposer qu'ils ont été écrits en araméen dans un texte hébreu.
Ce qui se défend beaucoup plus facilement quand on songe que les auteurs des textes initiaux, les évangélistes donc, étaient conscients d'écrire un texte sacré, et que de la même façon que la bible est écrite en hébreu, ils n'allaient pas l'écrire en langue vulgaire.
Et restent enfin les tournures grecques proprement dites qui suintent le mauvais grec, mais qui sont décalquées de l'hébreu, à tel point que certaines ne se retrouvent dans aucun texte, excepté la septante, elle-même décalquée de l'hébreu.
C'est clair.
#4379934
cemab a écrit :
07 déc. 2017, 09:27
(...)
Ce qui se défend beaucoup plus facilement quand on songe que les auteurs des textes initiaux, les évangélistes donc, étaient conscients d'écrire un texte sacré, et que de la même façon que la bible est écrite en hébreu, ils n'allaient pas l'écrire en langue vulgaire.
(...)
Le Talmud (postérieur) est écrit en hébreu et dans un dialecte araméen.
#4379964
Cheshire cat a écrit :
07 déc. 2017, 10:16
cemab a écrit :
07 déc. 2017, 09:27
(...)
Ce qui se défend beaucoup plus facilement quand on songe que les auteurs des textes initiaux, les évangélistes donc, étaient conscients d'écrire un texte sacré, et que de la même façon que la bible est écrite en hébreu, ils n'allaient pas l'écrire en langue vulgaire.
(...)
Le Talmud (postérieur) est écrit en hébreu et dans un dialecte araméen.
Le talmud n'a rien de sacré c'est une compilation de discussions entre rabbins.
La Révolution Syrienne

Dans cette histoire Syrienne, les plus humili&eacu[…]

Je ne vois pas très bien où est le p[…]

Qui t'a dit que c'était gratuit ? Rien n'es[…]

Il faudrait en France qu'on arrête de fair[…]