Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Réagissez aux prestations télévisées ou radiophoniques des hommes politiques, notifiez les émissions à ne pas rater, etc.

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par Merl1
#4446369
Quelques mois après Pierre Bergé, Têtu disparaît



"Clap de fin pour Têtu, le magazine dédié aux homosexuels lancé en 1995, arrêté une première fois en 2015: le Tribunal de commerce de Paris a prononcé sa liquidation judiciaire, un an après une tentative de relance en kiosques qui s'est soldée par un échec.

Selon un jugement du tribunal prononcé le 22 février et consulté ce lundi 9 avril par l'AFP, la société Idyls Media, qui avait tenté l'an dernier de relancer le magazine en kiosques, et qui détenait également le site Têtu.com après avoir racheté les actifs du titre en novembre 2015, a été reconnue en cessation de paiement et placée en procédure de liquidation judiciaire. Selon le jugement, l'entreprise avait accumulé plus de 230.000 euros de dettes pour un peu plus de 50.000 euros d'actif. Et le tribunal a conclu qu'un redressement ne pouvait être envisagé, en raison d'un "manque de clientèle" et d'un "litige avec des fournisseurs". Selon le jugement Idyls ne comptait plus qu'un employé. [...]"

Manque de clientèle ? Mais où sont les milliers et les milliers de militants LGBT ?...
Avatar du membre
par conan le cimmerien
#4446382
Merl1 a écrit :
10 avr. 2018, 19:50

Manque de clientèle ? Mais où sont les milliers et les milliers de militants LGBT ?...[/b]
bin sur xporn [smilie=icon_smile034.gif]
Avatar du membre
par Valmont France
#4446396
Merl1 a écrit :
10 avr. 2018, 19:50
Quelques mois après Pierre Bergé, Têtu disparaît



"Clap de fin pour Têtu, le magazine dédié aux homosexuels lancé en 1995, arrêté une première fois en 2015: le Tribunal de commerce de Paris a prononcé sa liquidation judiciaire, un an après une tentative de relance en kiosques qui s'est soldée par un échec.

Selon un jugement du tribunal prononcé le 22 février et consulté ce lundi 9 avril par l'AFP, la société Idyls Media, qui avait tenté l'an dernier de relancer le magazine en kiosques, et qui détenait également le site Têtu.com après avoir racheté les actifs du titre en novembre 2015, a été reconnue en cessation de paiement et placée en procédure de liquidation judiciaire. Selon le jugement, l'entreprise avait accumulé plus de 230.000 euros de dettes pour un peu plus de 50.000 euros d'actif. Et le tribunal a conclu qu'un redressement ne pouvait être envisagé, en raison d'un "manque de clientèle" et d'un "litige avec des fournisseurs". Selon le jugement Idyls ne comptait plus qu'un employé. [...]"

Manque de clientèle ? Mais où sont les milliers et les milliers de militants LGBT ?...
La presse papier d'une façon générale est vouée à la disparition.
Je présume que les LGBT sont plus actifs sur internet et les réseaux sociaux mais que la niche sociétale du magazine a montré ses limites.
par lementeur
#4447059
Valmont France a écrit :
10 avr. 2018, 20:54
Merl1 a écrit :
10 avr. 2018, 19:50
Quelques mois après Pierre Bergé, Têtu disparaît



"Clap de fin pour Têtu, le magazine dédié aux homosexuels lancé en 1995, arrêté une première fois en 2015: le Tribunal de commerce de Paris a prononcé sa liquidation judiciaire, un an après une tentative de relance en kiosques qui s'est soldée par un échec.

Selon un jugement du tribunal prononcé le 22 février et consulté ce lundi 9 avril par l'AFP, la société Idyls Media, qui avait tenté l'an dernier de relancer le magazine en kiosques, et qui détenait également le site Têtu.com après avoir racheté les actifs du titre en novembre 2015, a été reconnue en cessation de paiement et placée en procédure de liquidation judiciaire. Selon le jugement, l'entreprise avait accumulé plus de 230.000 euros de dettes pour un peu plus de 50.000 euros d'actif. Et le tribunal a conclu qu'un redressement ne pouvait être envisagé, en raison d'un "manque de clientèle" et d'un "litige avec des fournisseurs". Selon le jugement Idyls ne comptait plus qu'un employé. [...]"

Manque de clientèle ? Mais où sont les milliers et les milliers de militants LGBT ?...
La presse papier d'une façon générale est vouée à la disparition.
Je présume que les LGBT sont plus actifs sur internet et les réseaux sociaux mais que la niche sociétale du magazine a montré ses limites.
Une pollution de la morale en moins.

... Vous avez la pudeur mal placée (car l[…]

et que c'est très multiple et subjectif.[…]

Si il y a déclaration d'état d'urg[…]

De nom seulement. Non, culturellement. Tu croi[…]