Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Tout sur le sport et les sports en général.

Modérateur : Équipe de modération

#4395540
Je mets cette interview de Geoffrey Jourdren (gardien de but qui joue actuellement au club de Nancy, et qui est connu pour avoir joué au club de Montpellier) https://www.dailymotion.com/video/x1245er qui est intéressante et qui met utile (puisque sur le fond, elle me semble en accord avec ma conception de gardien de but) .

Comme le dit Geoffrey Jourdren, la difficulté semble plus psychologique que physique. D'ailleurs à mon avis, si vous essayez le poste de gardien de but. Avant même de rentrer sur le terrain vous éprouverez surement déjà une difficulté en lien avec de l'intimidation en voyant des grosses frappes arriver dans les cages. Il y a bien sûr un aspect physique important lié avec la capacité de l'individu à être solide, à être suffisamment souple et à "cicatriser" suffisamment vite.

Le football, c'est un sport où entre autres on (Le on, c'est une population variée) juge/mal-juge, critique/insulte pas mal et où les avis ne sont pas forcément objectifs. Par exemple dans le match de la coupe de France qui opposa Rennes contre Paris le 07/01/2018, Abdoulaye Diallo (le gardien sénégalais jouant dans l'équipe de Rennes) à fait une belle prestation même s'il a encaissé 6 buts. Après, il est évident que parmi une catégorie de la population footeux (une catégorie quelque peu "limitée" à "raisonnement" cliché qui en théorie a quand même à peu près compris la règle du jeu) c'est forcément la faute du gardien qui serait forcément très mauvais puisqu'il a encaissé 6 buts.
Ce qu'il faut comprendre, c'est que le football est un jeu collectif et non individuel ("la faute" est de manière générale collective et non individuelle). Si les défenseurs ne jouent pas leur rôle, le gardien ne va pas faire des miracles. Si les milieux de terrain ne jouent pas leur rôle, les défenseurs ne vont pas faire des miracles etc. (en rappelant que les rôles des joueurs sont souvent "multiples"). Et les joueurs jouent par rapport à des dispositifs tactiques (qui sont en théorie choisis par l'entraineur) et par des schémas de jeu travaillés à l'entrainement.

Maintenant il y a aussi des erreurs concrètes qui sont individuelles. Exemple caricatural, Nice contre Lyon le 26/11/2017, l'entraineur a fait un mauvais dispositif tactique (3-5-2). Bilan des courses, Lyon gagna 4-0 à la fin de la première période. À la seconde période, l'entraineur est revenu sur un dispositif tactique plus classique que les joueurs de l'équipe de Nice ont plus l'habitude de jouer. Bilan des courses, Nice ne va prendre plus qu'un but en infériorité numérique (il y eu un carton rouge). Au final, L'entraineur a donc fait une erreur concrète.

Pendant le match de qualification de la coupe du monde 2018 qui opposa la Côte-D'ivoire contre le Maroc. Le premier but vient d'un centre raté dont le rebond a pris de vitesse le gardien ivoirien (à savoir Sylvain Gbohouo). La première erreur est discutable puisque le gardien est mal placé du fait qu'il s'attendait à une tête réussie qui amènerait le ballon dans l'autre sens, sans compter que ça joue sur un terrain pourri qui a probablement contribué à aider à faire passer Sylvain Gbohouo pour un clown. Mais le gros problème, c'est le deuxième but qui vient sur un corner. Le joueur marocain centre, et Sylvain Gbohouo va faire une fausse sortie. C'est-à-dire qu'il s'apprête à faire sa sortie, et va savoir pourquoi il est indécis. Il finira par ne pas faire sa sortie en encaissant le but. ça c'est une erreur concrète du gardien qui se devait de toute façon faire la sortie pour tenter de réduire les probabilités de se prendre le but. S'il avait fait sa sortie et qu'il se serait quand même pris le but. Au final, il n'aurait pas grand chose "à se reprocher". Car il aurait fait ce qu'il fallait faire ("après c'est le football qui veut ça". C'est-à-dire qu'il y a une part aléatoire liée à la réussite etc.).

Lors du match amical qui opposa l'Allemagne contre la France le 14/11/17, Timo Werner reçu un bon ballon dans une bonne position d'attaque "sans défenseur". À l'inverse de Sylvain Gbohouo, Steve Mandanda n'a pas fait de fausse sortie. Il a par contre fait une sortie tardive. La sortie de Mandanda a mis la pression à Timo Werner mais n'a pas permis d'empêcher le ballon de prendre la trajectoire du but. Un défenseur a pu empêcher ce ballon d'aller dans les cages (du fait que le ballon n'a pas été tiré assez fort). Là il s'agit d'un match amical auquel Timo Werner n'a pas beaucoup de concurrent. Pour être franc, j'ai l'impression qu'il n'a que Mario Gomez comme concurant (pour l'empêcher de jouer en tant que titulaire lors de la prochaine coupe du monde). En gros, Mario Gomez c'est un buteur qui a de bonnes qualités de frappes et de têtes, après il ne faut pas trop lui en demander. Donc bref, Timo Werner ne va pas prendre le risque de se blesser pour "des cacahouètes". En temps normal, il aurait peut-être subi un contact mais il aurait très propablement réussi à faire passer le ballon avec plus de puissance. Autrement dit, Steve Mandanda se serait pris le but en faisant ce qu'il fallait faire. Et donc il ne s'agit pas vraiment d'une erreur concrète individuelle comme ce fut le cas pour Sylvain Gbohouo.

Pendant le match qui opposa le Japon contre le Brésil le 10/11/17, le gardien Cassio Ramos encaissa un but lors d'un corner. Donc là c'est pas compliqué, il n'y a pas eu de sortie ni de tentative de sortie. Le centre était bien tiré, puis après la frappe, il tenta d'empêcher le but par une détente spectaculaire. Bien tenté, mais bon faire des exploits c'est tout de même très difficile (il faut un peu compter sur la réussite). La différence fondamentale avec Sylvain Gbohouo, c'est qu'il pouvait difficilement faire de sortie du fait qu'il y avait des joueurs brésiliens et des joueurs japonais qui faisaient obstructions et/ou qui compromettaient la réussite de sa sortie. Bref il ne s'agit donc pas vraiment d'une erreur concrète individuelle comme ce fut le cas pour Sylvain Gbohouo.


Pour éviter de faire un message trop long, je vais finir par cette vidéo :

#4395629
Le gardien de but est selon moi, le joueur qui fait le moins d'erreurs ponctuelles pendant une rencontre puisque un joueur de champs en commet déjà rien qu'en faisant une passe qui ne parvient pas à un destinataire de son équipe. Seulement quand un gardien en commet une, le danger est immédiat car la balle navigue alors dangereusement très prêt du but.
Personne (sauf les spécialistes) ne se souvient de la mauvaise passe d'un milieu de terrain qui amène après plusieurs passes adverses à un but, par contre tout le monde se souvient de la boulette du gardien sanctionnée d'un but.
Si on faisait un florilège d'actions ponctuées d'un but inaugurées d'une mauvaise passe initiale, on aurait des vidéos qui durent des heures.

Après une faute de main est toujours plus "ridicule" visuellement parlant qu'une faute de pied, la main est sensée être plus "adroite" qu'un pied. Ne dit-on pas "être maladroit comme un pied"?
#4396055
Dans la vidéo 15 grosses erreurs de gardien de but dans le foot, on peut notamment voir Robert Green (lors d'un match de la coupe du monde 2010) rater sa "niche". D'après moi, cette grosse erreur est dû au fait du changement de ballon (le ballon est plus léger que l'ancien).


#4397577
Dans la vidéo Travail spécifique pour les gardiens de but, vous pouvez voir trois gardiens de l'équipe de France (à savoir Hugo Lloris, Alphonse Areola et Benoît Costil) faire le même entrainement. Ce qui peut vous permettre de les comparer.

Comme je l'ai déjà dit le football est un sport collectif et non individuel. Ce qui rendra difficile ou subjectif votre jugement en lien avec le niveau de jeu des gardiens. Car vous allez notamment juger individuellement un gardien sans tenir compte de son équipe. Si je vous demande quel serait le meilleur gardien au monde, vous allez automatiquement me répondre Manuel Neuer étant donné que votre cerveau est conditionné par "les" médias qui le présentent comme le meilleur gardien du monde. Mais objectivement, ce ne sera pas évident de savoir en quoi Manuel Neuer serait meilleur ou moins bon que par exemple Andrei Pyatov.

Si on faisait un vote par les spécialistes de bein sport (Sonny Anderson, Jean-Pierre Papin, Omar Da Fonseca, Robert Malm, Bruno Cheyrou, Patrick Vieira, Robert Pires, Eric Di Meco, Eric Roy, Patrice Ferri, Grégory Coupet ), il y aurait fort à parier que Manuel Neuer serait élu. Pourquoi ? Parce que Manuel Neuer joue dans un gros club allemand et dans une forte équipe nationale alors qu'Andrei Pyatov joue au Shakhtar Donetsk à savoir un club ukrainien que "personne ne connaît" (même si ce club est qualifié pour les huitièmes de finale en ligue des champions) et que l'équipe d'Ukraine n'a pas été qualifiée pour la coupe du monde en 2014, ne sera pas qualifiée pour la coupe du monde en 2018, tout comme elle fut vaincue par l'Allemagne dans son premier match de l'euro 2016.
Pourtant si on aurait fait jouer Andrei Pyatov au Bayern de Munich et dans l'équipe nationale de l'Allemagne (et qu'on aurait fait jouer Manuel Neuer au Shakhtar Donetsk et dans l'équipe nationale de l'Ukraine). Il y aurait cette fois-ci fort à parier que les spécialistes de bein sport auraient voté pour Andrei Pyatov.
Cela arrivera peut-être à montrer le problème du jugement individuel dans un sport collectif. En simplifié, c'est un jugement qui n'est pas nécessairement conforme avec la réalité (la réalité, c'est par exemple qu'il y a des clubs qui ont plus de moyens que d'autres, qu'il y a des clubs qui ont des meilleurs conditions de jeu etc.)

Maintenant d'après moi, il y a trois éléments qui prédominent au football :
- 1) les performances sportifs
- 2) le business
- 3) la politique

Donc si par exemple fictif, les personnes qui dirigent le club de Nancy (qui sera pour l'exemple fictif en ligue 1) doivent choisir entre Andrei Pyatov, Manuel Neuer et Damien Grégorini. Ils vont le faire en fonction de ces trois critères.

Prenons le cas où :
- Andrei Pyatov serait le 1er au critère des performances sportifs, le 2ème au critère business, le 3ème au critère politique en lien avec le football
- Manuel Neuer serait le 2ème au critère des performances sportifs, le 1ème au critère business, le 1er au critère politique en lien avec le football
- Damien Grégorini serait 3ème au critère des performances sportifs, le 3ème au critère business, le 2ème au critère politique en lien avec le football

Si le club n'a pas beaucoup de budget, les dirigeants feront plutôt le choix de Damien Grégorini puisqu'il coûte moins cher (et que pour gagner des matchs, il faudra bien marquer des buts).
Si le club a suffisamment d'argents, les dirigeants peuvent soit privilégier l'aspect sportif ou l'aspect business. Andrei Pyatov serait meilleur que Manuel Neuer mais il aurait moins de charisme et de popularité que lui. Dans le cas où le club n'est pas dans la zone relégable, les dirigeants peuvent préférer l'aspect business. C'est-à-dire qu'ils prendront Manuel Neuer car sa notoriété va attirer plus facilement des gens qui payeront des places pour le voir jouer, car le maillot Manuel Neuer va faire plus de vente etc. Maintenant si le club est dans la zone relégable, les dirigeants vont préférer l'aspect sportif car si le club descend en ligue 2 c'est un peu "la mort du club".
Et enfin, il peut y avoir un cas d'ordre politique. Par exemple la France serait en guerre froide contre l'Ukraine, donc le choix Andrei Pyatov serait à éliminer. Autre exemple la politique ukrainienne ne respecterait pas forcément la Déclaration universelle des droits de l'Homme ainsi que la Convention de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés fondamentales, à cela s'ajouterait le fait que nos médias n'arrêteraient pas de faire des scoops là-dessus. Donc bref, le choix Andrei Pyatov serait éliminé car sujet à de la polémique et sujet à faire perdre de la clientèle.


Pour éviter de faire un message trop long, je vais finir par cette vidéo :

#4403596
La vidéo l'entrainement du gardien de but est importante car elle vous permet de comprendre un peu l'aspect technique des gardiens de but (ce qui peut vous permettre d'avoir un regard et un esprit critique sur ce poste) . Ce qu'il importe de comprendre d'après moi, c'est qu'on a une mémoire intellectuelle mais aussi une mémoire physique.

Ensuite d'après moi le gros du travail pour un gardien de but ce fait à l'entrainement. Par exemple durant la coupe du monde 2014 Sergio Romero a fait une bonne prestation, et son équipe est arrivée jusqu'en final malgré le fait qu'il (il était au club de Monaco) eut joué extrêmement peu de match durant la saison 2013/2014.

Plus le ballon est envoyé vite et plus les exercices deviennent difficiles. Pour les plongeons, il y en a trois à savoir celui en hauteur, celui du milieu et celui du bas. Selon moi (en dehors de l'aspect psychologique), celui du bas est le plus difficile puis vient après celui en hauteur.


#4414286
En caricaturant, je dirais qu'il y a cinq types d'esprit-footeux qu'on retrouve assez souvent :
- 1) l'esprit critique
- 2) l'esprit dogmatique
- 3) l'esprit relativiste
- 4) l'esprit crétin
- 5) l'esprit hooligan

5) L'esprit hooligan :
L'esprit hooligan est un esprit qui est paradoxalement assez peu intéressé par le football. Il s'intéresse au sexe, à l'alcool et à la violence. Il est un supporter de football en raison de sa popularité et de son succès.

4) l'esprit crétin :
L'esprit crétin est un esprit qui fonctionne exclusivement par des clichés, des préjugés et des généralités.

3) l'esprit relativiste :
L'esprit relativiste est un esprit qui veut être en guerre avec personne. Il dit tout et son contraire en changeant d'avis comme de chemise. Quand il parle de foot, il ne dit pas tellement ce qu'il pense mais plutôt ce que l'autre a envie d'entendre.

2) l'esprit dogmatique :
L'esprit dogmatique est un esprit qui fonctionne exclusivement par des arguments d'autorité et/ou des arguments de notoriété. En clair si Zinedine Zidane dit que Fawzi Chaouchi est le meilleur gardien de but au monde, et bien ce sera une vérité incontestable car un génie du football l'a dit.

1) l'esprit critique :
L'esprit critique est un esprit évolutif qui cherche à améliorer la qualité de ses connaissances en éliminant notamment les erreurs prouvables par rapport à des faits contradictoires et/ou des éléments vérifiables.


Dans la vidéo ci-dessous, l'individu ne donne aucun argument pertinent du pourquoi ce serait les gardiens qu'il a choisi qui devraient être les meilleurs gardiens d'Europe.



Il commence par des gardiens évoluant aux championnats anglais du fait que c'est un championnat à gros budget et qu'il est plus médiatique ou populaire.
Donc l'argent ne fait pas forcément la performance sportive. Après l'avantage de citer des gardiens connus de par "les" médias c'est que "les" gens sont déjà plus ou moins conditionnés à le croire, et cela même s'ils ne les auraient jamais vu jouer.

Ensuite, il cite Manuel Neuer puisque "les" médias n'arrêtent pas de dire que c'est le meilleur gardien de but. Et comme en plus c'est le gardien titulaire de l'équipe qui a gagné la dernière coupe du monde (2014), ça aurait fait bizarre de ne pas le citer.
Donc pas vraiment d'arguments si ce n'est de donner des statistiques et des infos que l'on peut probablement retrouver sur wikipedia.

Après comme ce sont les équipes espagnols qui ont tendance à faire les meilleurs performances en ligue des champions. Il cite des gardiens venant des clubs espagnols étant connus pour leurs succès en ligue des champions (Atlético de Madrid, Barcelone et Réal de Madrid).
Donc c'est un peu un argument trompeur du fait qu'il s'agit plus de l'équipe dans son intégralité que seulement du gardien.

Ensuite il passe au championnat italien car il a notamment une notoriété de par son histoire. Il commence par Gianluigi Buffon du fait de sa notoriété ce qui objectivement est une farce du fait que sa vidéo porte sur la saison 2017/2018. Puis il cite le deuxième gardien remplaçant en sélection nationale de l'Italie.
Donc le sélectionneur de l'équipe nationale de l'Italie l'a choisi comme deuxième gardien. Ce qui par déduction laisse fortement à penser que Gianluigi Donnarumma doit être un bon gardien. Mais au juste on n'en sait rien des raisons du pourquoi le sélectionneur l'a pris plutôt qu'un autre. Si ça se trouve c'était par copinage ou d'autres raisons qui ne sont pas forcément en lien avec l'aspect des performances sportives du gardien.

Et enfin il finit par un gardien du championnat français à savoir Anthony Lopez.
Donc en quoi Anthony Lopez serait meilleur que par exemple Danijel Subasic ou même disons Benjamin Lecomte ? Et bien on ne le sera pas. Il aurait pu aussi nous citer Karl-Johan Johnsson qu'on n'aurait pas été plus avancé. Sans compter qu'Anthony Lopez n'est même pas le gardien titulaire de l'équipe nationale du Portugal (en théorie c'est Rui Patricio le gardien titulaire) .

Té à propos de crs, ils ont[…]

Cette vidéo explique clairement en quelques[…]

La Révolution Syrienne

C'est une fois de plus incroyable comme affaire […]

Vous avez tort de croire que nous aurons le cho[…]