Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Tout sur le sport et les sports en général.

Modérateur : Équipe de modération

#4536540
Marianne Mako avait 54 ans. Hervé Mathoux, Estelle Denis, Denis Brogniart : les hommages sont unanimes et saluent cette "pionnière" dans le métier
"C’était une pionnière. La première femme à traiter et à commenter l’actualité du football à la télévision", lui rend hommage la Fédération française de football. Marianne Mako est décédée le week-end dernier à l’âge de 54 ans, après s’être battue deux ans contre un cancer.

Marianne Mako avait intégré TF1 en 1987, retrace L’Equipe. Elle tenait une chronique intitulée "Crampons aiguilles". C’était il y a plus de 30 ans. "Une autre époque", où les femmes devaient se battre "pour se faire admettre" dans une rédaction sportive. "On savait bien que se tromper sur l’auteur d’un but, sur une passe faite du droit ou du gauche nous serait reproché tellement. On savait bien que parler trop longtemps à un joueur serait forcément sujet à grivoiseries", écrit dans un billet, Frédérique Galametz, rédactrice en chef à L’Equipe.

Cible de Thierry Roland
Après dix ans passés sur la première chaîne, incontournable à cette époque, Marianne Mako avait été licenciée en 1997 lors d’une restructuration du service des sports, "au motif qu’elle ne commentait pas de match à la télévision" selon L’Equipe.

La rédaction vous conseille
Vente des Girondins : "Nous sommes déterminés" affirme Nicolas De Tavernost
Football : Rio Mavuba raconte sa carrière en images
Le contexte était particulièrement délicat. Elle travaillait aux côtés d’un Thierry Roland, qui ne cachait pas sa misogynie dans le métier et avait fait d’elle "sa cible favorite" selon un article de Libération daté de 1995. Dans un livre sorti cette même année, le commentateur star de TF1 écrivait : "Le foot se joue avec du poil aux pattes et au menton. Il n’est pas prévu pour les femmes journalistes. La preuve: elles ne peuvent entrer dans les vestiaire et assister au spectacle de quatorze sexes qui plongent dans une piscine".



Téléfoot

@telefoot_TF1
Marianne Mako, figure de Téléfoot et une des premières femmes journalistes de sport nous a quittés. Pensées émues pour sa famille et ses proches 🙏

19:14 - 1 oct. 2018
741
336 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Touchée, Marianne Mako n’abdique pas. "Passionnée et bosseuse, elle survit de saison en saison aux sarcasmes et aux petites phrases", écrit SO FOOT.

"Pionnière sans vouloir en assumer le rôle, elle qui ne rêvait juste que de faire ce métier-là, elle encaissa souvent sans broncher des situations qui auraient assommé nombre de ses confrères 'velus '" Article de SO FOOT
"Grâce à elle, on s’est dit que c’était possible"
Sur les réseaux sociaux, les hommages de ses anciens confrères et consoeurs sont unanimes.

"Elle était la première à parler foot à la télé. Grâce à elle, on s’est dit que c’était possible. Merci Marianne. Pour tout", a réagi Estelle Denis sur Twitter.

Voir l'image sur Twitter
Voir l'image sur Twitter

Estelle Denis

@DenisEstelle
Elle était la première à parler foot à la télé, grâce à elle on s’est dit que c’était possible. Merci Marianne. Pour tout. #triste #mariannemako

19:21 - 1 oct. 2018
1 121
236 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
"Marianne était une femme adorable et une journaliste engagée qui a défriché le terrain pour les générations qui suivaient . RIP Marianne et merci", lui rend hommage Nathalie Simon.

"Tu étais une pionnière dans le journalisme sportif et à Téléfoot. Tu vas beaucoup nous manquer Marianne Mako. Douces pensées", écrit aussi Bixente Lizarazu.


Bixente Lizarazu

@BixeLizarazu
Tu étais une pionnière dans le journalisme sportif et à @telefoot_TF1. Tu vas beaucoup nous manquer Marianne Mako. Douces pensées 🙏 pic.twitter.com/Ruu71TEouy

18:38 - 1 oct. 2018
2 921
724 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Pascal Praud

@PascalPraud
Immense tristesse après la disparition de Marianne Mako. Talent, compétence, gentillesse, Marianne fut une pionnière. Je pense à sa famille et à ses proches. "Nous nous reverrons un jour ou l'autre..."

19:27 - 1 oct. 2018
471
121 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Denis Brogniart

@DenisBrogniart
Bouleversé par la mort de Marianne Mako, qui m’avait accueilli avec tant de bienveillance lors de mon 1er stage d’observation à @TF1 . Une femme avant gardiste, la 1ère à avoir parlé foot à la télé. #rip

21:57 - 1 oct. 2018
1 522
140 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
D’autres journalistes partagent leurs souvenirs :


Edouard Reis Carona

@ereiscarona
J’avais eu la chance de couvrir l’équipe de France en même temps que Marianne à la fin des années 90. Triste d’apprendre son décès. C’était une pionnière dans un milieu très macho à l’époque... https://www.lequipe.fr/Medias/Actualite ... rte/945549

21:26 - 1 oct. 2018

La journaliste Marianne Mako est morte
Elle avait été en 1987 la première femme journaliste de Téléfoot.

lequipe.fr
15
Voir les autres Tweets de Edouard Reis Carona
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Voir l'image sur Twitter
Voir l'image sur Twitter

Christian Ollivier
@c_ollivier_rtl
Quand Marianne Mako avait enfin accès aux vestiaires une fois les joueurs rhabillés.Trop de souvenirs amusants avec elle, @TF1 @RTLFrance , et notamment Guy Roux près de la porte à surveiller le bon déroulé des douches @AJA en 1ère division. ( ici crédit @TeleLoisirs )

22:34 - 1 oct. 2018
38
Voir les autres Tweets de Christian Ollivier
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Yoann Riou

@riouyoann
Marianne Mako... Sacrée tristesse. L'enfance bénie, les dimanches matins à regarder Téléfoot où elle était un des principaux visages. Toujours souriante... On avait l'impression que les membres de Téléfoot, émission immanquable, faisaient partie de notre vie, de notre famille...

21:52 - 1 oct. 2018
481
79 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
"Une pensée émue pour Marianne Mako avec qui j’ai passé 7 ans de ma vie professionnelle. Elle aura ouvert la voie à tant de jeunes filles qui rêvaient de faire ce métier", écrit aussi Hervé Mathoux.

Depuis, les choses ont (un peu) évolué. "Les journalistes femmes ont le droit de cité à la télé, même si à l’exception de Margot Dumont et Candice Rolland, aucune ne commente des matches", poursuit Frédérique Galametz, journaliste à L’Equipe dans son édito. Mais aujourd’hui, elles sont "jugées majoritairement sur ce qu’elles font".


Cahiers du football
@cahiersdufoot
Merci à @FredGala1 de rappeler, au milieu des hommages à Marianne Mako, ce que c’était d’être une femme journaliste de sport à la glorieuse époque. pic.twitter.com/Uj0RTKZBPA

09:18 - 2 oct. 2018
184
142 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Voir l'image sur Twitter
Voir l'image sur Twitter

Grégoire Margotton

@gregmargotton
😢

18:19 - 1 oct. 2018
2 350
589 personnes parlent à ce sujet
Avatar du membre
par BobbySix
#4540328
Courtial a écrit :
08 oct. 2018, 22:35
Moi juste une fois, quand elle avait été ostracisée par Thierry Roland, le gros beauf macho raciste footeux (tous ces termes étant synonymes)
Bah ça tombe mal elle était footeuse.
Donc limite tu l'ostracises et lui chies plus dessus que Thierry himself , en pleine veillée en plus, malvenu [smilie=zonew10.gif]
par Courtial
#4540338
Non, pour Thierry Roland, elle ne pouvait pas être une footeuse.
Footeux voulant dire pour lui un mec avant tout, macho raciste d'extrême-droite par ailleurs.

Marianne Mako avait sans doute une autre vue et, les mentalités évoluant, on entend parfois des filles commenter le foot, de nos jours. Où elles ne se montrent pas moins bonnes que leurs collègues masculins, enfin je le suppose, parce que je ne regarde jamais le foot.(Par contre, j'adore jouer au foot). Mais j'imagine que si elles ne savaient pas faire le job, elles auraient été virées.
Je préfère regarder (en dehors de l'athlétisme et le rugby, priorités abolues) le tennis et le cyclisme. Au tennis, les commentaires d'une femme, y compris dans des matches masculins, ne pose pas de problème. (Quel gros branque va venir expliquer que Justine Hénin ne comprend rien à un match masculin parce qu'elle n'a pas de couilles ?).
Pour Marion Rousse, c'est plus difficile, mais là il y a la contrainte du service public.

@Louve_intrepide https://www.youtube.com/watch[…]

80% du foie gras produit en égypte !

Les escargots c'est bon.

Et toujours ce discours pétainiste

Bon faut savoir, émergence du IV Reich ou[…]

Pourtant y'a rien de bien compliqué à[…]